Tag Archive: mode


Les pauvres ont la patate.

La patate, la nouvelle favorite en ces temps de crise.

Le malheur des pauvres fait le bonheur du légumineux de Parmentier dont la consommation est inversement proportionnelle aux revenus des ménages. Son succès va croissant avec le nombre de sujets vivant sous le seuil de 908 €uros mensuels, soit bientôt 9 Millions de personnes en France. C’est la fête à la patate à 0,84 € du kilo, en moyenne, et une quantité pour 2011 de 15 kilos 400 grammes par pauvre. Le buzz ou plutôt le recours à la pomme de terre a fait l’année 2012 un bond de 11,3%, et avec l’austérité menée par le Radin de la Méduse en poste à l’Elysée (pas de nom), la valse à la patate s’euphorise. Comme disait l’autre, on était au bord du gouffre, avec Flamby la France a fait un grand pas en avant.

Je me souviens quand en 2010 en pleine crise, les Grecs avaient élaboré de concert avec les producteurs de patates cet ingénieux plan de popularisation de la patate, à échelle nationale, où les frères d’armes producteurs de pommes de terre avaient gratuitement donné des semences et même permis aux Grecs de venir eux-mêmes dans les champs participer à la culture du légume en auto-gestion pour l’avoir en plus abondant, meilleur et moins cher que dans les supermarchés, et gifler par cette initiative de concurrence citoyenne le prix galopant du légume que pratiquaient les grandes surfaces, transformant la pomme de terre en produit de luxe.

En France avec cette réhabilitation contextuelle de la patate, il vient même de se créer la chaîne de Fast-Food « La Pataterie« , qui compte 100 restaurants et 42 Millions d’€uros de chiffre d’affaires. Un engouement patatier proéminent dans le marasme économique actuel. Je passe sur les valeurs énergétiques du légume qui est inégalé par son apport en fer au kilo pour un si faible prix, à telle enseigne qu’aux Jeux Olympiques de 72, c’est à la diète aux patates qu’avaient été mis les athlètes Israéliens par leurs entraîneurs et leurs médecins du sport. Tout comme je me souviens en 79 de ce spot publicitaire à la TV,  » Des patates le lundi, des patates le mardi, des patates le mercredi … ».

Après la Belgique bien connue pour son adoption si culturelle du tubercule, la France pour sa part est le troisième producteur Européen de pommes de terre et en exporte dans tout le globe.

La crise faisant, s’est développé en France une autre frénésie culinaire qui est l’oeuf, doté de la protéine animale la moins chère qui soit, malgré un prix de la douzaine d’oeufs en hausse depuis les normes agricoles de Bruxelles. Il n’en fallait pas plus pour voir les consoles inondées de tapas espagnoles conditionnées, sous forme de Tortillas Españolas con Patatas, les fameuses omelettes aux patates d’abord initiées par la chaîne Dealer-Price (pour éviter d’être agressés par des caissières, boycottez LIDL, n’y faîtes pas vos courses). L’agro-alimentaire s’est littéralement rué sur l’ingénierie en plats cuisinés dérivés de la patate et des industriels en ont même affublé des leurs du label « Spécial crise ».

Manger des patates dès le 15 du mois

Attention toutefois, l'abus de patate est dangereux pour la santé. En cause: son index glycémique très élevé dû à son fort taux en amidon qui se transforme en sucre pendant la digestion, dès la mastication. C'est la salive la première au contact de l'amidon à le transformer en sucre. L'amidon est une macro-molécule de nature glucidique impliquée dans les maladies de l'obésité et du diabète.

En marge, pour anticiper « le retour à la pauvreté en Europe« , le géant alimentaire Unilever a commencé à réduire la taille de certaines de ses barquettes pour prétendument attirer le consommateur fauché par un prix illusoirement moins cher, restant entendu qu’en vérité le prix au kilo est strictement le même.

Les patates ont la côte.

Avec transition, pendant ce temps en France, le nombre de milliardaires croît plus vite que notre consommation de pommes de terre, il est passé de 89 en 1996 à 278 en 2011 et leur bas de laine a gonflé de même, passant de 21,3 à 107 milliards d’€uros. Au final, à chacun sa patate: les pauvres ont des patates à table chaque jour. Les riches aussi ont des patates, mais pas les mêmes.

Eryc, pour Erycproject.

Peut-être un fond musical d’ambiance pour accompagner votre lecture, c’est offert par moi. Cadeau.

Avec la prolifération des accès WIFI non ou mal protégés, en France, certains se constituent d’ores et déjà une petite liste de points d’accès vulnérables dans leur ville. Ces listes tournent entre amis. On sait que, si on s’assoit sur tel banc dans tel parc sur telle borne avec telle clé WEP, on peut se connecter gratis au Net.

Découlant de la longue tradition de WarXing, voici le Warchalking.   Dès 2002, la BBC faisait écho de cette nouvelle chasse aux Hot-Spots WIFI. C’est en Juin de cette même année que Matt Jones fait découvrir au monde entier les 3 petits symboles qui buzzeront par la suite. Matt s’est inspiré à la fois de la culture Hobo, et plus particulièrement du Code qu’il avait mis en place afin de partager les bons squats, prévenir d’un danger (chien, police), mais aussi de l’initiative d’un groupe Londonien d’étudiants en Architecture, qui avait dessiné à la craie des bureaux en plein milieu d’une rue.

 Le langage est composé de 3 symboles:

> Accès non protégé: il faut marquer le nom de la borne (SSID), faire deux arcs de cercle dos à dos, puis marquer la bande passante de la connexion (1.0, 1.5, 2.0, …)

> Accès fermé: le SSID au dessus d’un cercle.

> Accès en WEP: le SSID suivie de la clé qui permettra de se connecter, en dessous un rend avec un W (pour WEP) en son centre et en bas la bande passante.

Lorsqu’un Wifiste rencontre un point d’accès WIFI vulnérable (suite à un Wardriving par exemple), il peut alors rassembler les informations qu’il a sur l’AP et les inscrire à la craie sur un mur ou un trottoir. Il peut également utiliser des stickers qu’il collera sur un lampadaire, une cabine téléphonique ou, si l’endroit est protégé de la pluie, une feuille de papier.

Nominé en tant que « 100 most significant ideas of the year 2002 » par le New York Times Magazine, le Warchalking meurt pourtant en 2003/2004:

Les arcs de cercle inversés sont vite passés du dessin à la craie à une plaque de ferraille utilisé par les commerçants pour attirer les Wifi-addicts. Le business a pris le pas sur le partage, comme souvent, mais ce n’est pas ce qui a précipité la fin des « Craiefiti ».

Le phénomène devenant une pandémie, le FBI s’y intéresse et invite les entreprises à rechercher les petits symboles autour de leur bâtiment, et à protéger leurs connexions. De plus, avec la prolifération des hot-spots, ces points d’accès gratuits qui envahissent les gares, aéroports et autres fast-foods, la recherche fastidieuse de point d’accès « insecured » est devenue inutile. 2003, c’est également la naissance du WPA, prémice de la norme 802.11i, qui offre une sécurité bien supérieure au WEP.

Si la loi « Création & Internet » passe, tout le monde va se ruer sur les Hotspots, divisant le débit et ne permettant pas de télécharger « correctement ».  Également prévu dans la loi, l’obligation de sécuriser son accès afin d’empêcher le téléchargement à partir de celui-ci. Les cafés, McDo, gares et autres détenteurs d’accès ouverts risquent, si ce n’est déjà fait, de restreindre le nombre de protocoles autorisés, de mettre en place des Blacklists de sites à contenu libre.

Avec le nombre encore significatif de Box en chiffrement WEP, et un crack WPA qui devient de plus en plus facile, certains peuvent trouver leur intérêt à consigner quelque part leurs découvertes, et si leur magnanimité les autorise, à les partager.

« Le partage avant tout » c’est l’esprit Internet, une idéologie que l’internaute adopte volontiers. Que se soit par Warchalking artisanal, tout à la main à la old school, ou par bases de données virtuelles sur des forums & des sites Geeks (e-warchalking), le partage s’est déjà mis en place car quand j’ai eu besoin de clés Free pendant 3 mois de ma vie, je n’ai eu qu’à les Googler pour les trouver. Actuellement, si je le voulais, je sais parfaitement quelle antenne me fabriquer, quel terminal acquérir, quel driver télécharger et dans quels sites le trouver, et je pourrais sans bouger de chez moi, à l’œil, surfer alternativement sur pléthore de connexions sniffées au nez et à la barbe de tous les pecnos de ma ville qui ne méritent que cela, à commencer par mes délabrés mentaux de voisins, particulièrement la vieille morue d’Italienne inutile que j’ai à côté.

Article terminé pour aujourd’hui, jusqu’à nouvelle mise à jour. Je vous abandonne à la contemplation de cette instructive infographie. Bonne soirée. Eryc.

Le wifi public et son piratage

Le fabricant Finlandais Nokia veut faire breveter une technologie inédite: un tatouage qui apparaît sur la peau de celui qui reçoit un appel téléphonique ou un Sms sur son téléphone portable. Le groupe Nokia mise sur une encre magnétique stimulée par les signaux émis par le mobile. Ce système permet de faire apparaître dès l’appel ou le Sms une image sur sa peau. C’est là où le terme de téléphone cellulaire prend tout son sens. C’est aussi moins discret que le très glamour modèle « S-toy ».

Le S-toy, son tout dernier né, et comme son nom le suggère subtilement, c’est le caprice ultime de ces dames dans leurs moments intimes. Il est doté d’un autre avertisseur d’arrivée de Sms et même de Mms mais pas encore de M&m’s.

Le S-toy de Nokia est le premier téléphone cellulaire doté de cette fonction High Tech pour ne pas dire très Geek, de vous connecter, si vous êtes une fille, avec … vous-même. La fréquence par vibration du rappel de l’arrivée du message, ainsi que son intensité, sont paramétrables pour un orgasme allant de normal à super intense.

Petit plus, et contenu de ses conditions d’utilisation, il est bien sûr entièrement waterproof pour celles que la Nature a faîtes filles-fontaine. De même, il se lave en machine, mais attention à la température: pas plus de 90°. Ce serait dommage qu’il rétrécisse au lavage. Enfin, touche finale, pour les longues nuits froides Finlandaises, Nokia planche sur un futur modèle plus slim et à bords plus arrondis, limite ovoïde, à la fois vibrant et … chauffant.

Je ne vous ai pas dit sa dernière Appli qui le rend si en vogue au Japon et dans les soirées Hipe de la Jet Set, c’est « le Buzz » actuel qui écrase à plates coutures tout le reste: la coloscopie en visiophonie à plusieurs, grâce à sa webcam intégrée.

Voilà, il ne nous reste plus après ces grandes révélations scoopesques qu’à nous quitter en musique. Bonne soirée à tous et à une prochaine.


Cet article est mon Poisson d’Avril pour la journée d’après-demain. Sa date de création, si vous l’observez bien, devait vous mettre la puce à l’oreille. 😉

%d blogueurs aiment cette page :