Tag Archive: François Hollande


Mensonge de Gauche.

Source: Bernard Lugan.

Bernard Lugan.  Bernard Lugan s’est fait une spécialité : il tire à vue sur les idées reçues, les clichés et autres mythes construits de toutes pièces. Et il n’en manque pas dès que journalistes et politiciens abordent les questions africaines. Son dernier livre « Mythes et manipulations de l’histoire africaine » les recense et leur tord le cou. Il en compte une quinzaine, de la seule culpabilité européenne dans la traite des Noirs à la prétendue complicité de la France dans le génocide au Rwanda.

Des extraits de cet ouvrage qui s’en prend avec vigueur et talent à l’idéologie de la repentance. Une bouffée d’air frais.


Face à la propagande concernant la manifestation algérienne du 17 octobre 1961 à Paris, parlons chiffres.

Ce jour-là, il y eut trois morts, mais le seul relevé dans le périmètre de la manifestation avait pour nom Guy Chevalier, retrouvé le crâne fracassé devant le cinéma Rex. Les deux autres, Abdelkader Deroues et Lamara Achenoune, furent relevés à Puteaux, donc hors du périmètre de la manifestation.

Le 18 octobre, le lendemain de la manifestation, deux morts furent à déplorer, à savoir Achour Belkacem, tué par un policier à Colombes, donc sans lien avec la manifestation de la veille, et Abdelkader Bennahar retrouvé vers 22 heures à Colombes portant des blessures à la tête avec possibilité d’écrasement par un véhicule, donc pas davantage en lien avec la manifestation.

Le 20 octobre, il y eut un mort, Amar Malek, abattu par des gendarmes au stade Pierre de Coubertin, et le 21 octobre un autre mort, Ramdane Mehani décédé vers 22h30 durant son transfert depuis le commissariat du 13e arrondissement vers le palais des Sports de la porte de Versailles ; là encore sans lien avec la manifestation du 17 octobre.

Six de ces sept morts n’ayant aucun lien avec la manifestation du 17 octobre, et la seule victime retrouvée dans le périmètre de la dite manifestation étant française « de souche », une conclusion s’impose : le prétendu « massacre » d’Algériens du 17 octobre 1961 n’a pas fait le moindre mort algérien …. En revanche, et le fait est obvie, avéré et prouvé de manière nette et limpide: les terroristes algériens du FLN ont, quant à eux, tué sciemment en 1959 plus de 450 Français avec leur attentat du barrage de Malpasset à Fréjus, usant de la si typique, la si légendaire barbarie qui les caractérise, qui imprègne leurs gênes et coule ataviquement dans leur sang depuis leur premier jour d’existence. Je démontre en fin d’article la stupéfiante mauvaise foi (d’une abyssalité à s’en évanouir) des meurtriers Algériens de l’association de malfaiteurs du FLN qui n’a d’égale que la perversité clinique de leurs crimes prémédités et organisés contre l’Humanité.

Mythes & Manipulations de l'histoire africaine.

Et pourtant, la gauche française organise chaque année une cérémonie à la mémoire de ces chimériques « martyrs algériens ». En 2011, M. Bertrand Delanoë, maire socialiste de Paris, dévoila une plaque sur le pont Saint-Michel sur laquelle sont gravées les lignes suivantes : « De ce pont, et d’autres points de la région parisienne, des manifestants algériens furent jetés dans la Seine le 17 octobre 1961, victimes d’une répression aveugle. À leur mémoire, le 17 octobre 2011. » Le 17 octobre 2012, François Hollande, Président de la République, a reconnu la réalité d’une « répression sanglante », allant jusqu’à rendre hommage à la « mémoire des victimes ». Or, ce fut bien à de prétendues victimes algériennes que le président de la République rendit ainsi hommage. (sic)

Comment expliquer une telle manipulation ? Le montage, car il s’agit bien de cela, a réussi grâce à la mobilisation d’un lobby particulièrement actif appuyé sur des militants totalement immergés dans les cercles de pouvoir et d’opinion qui ont :

1- Joué sur les dates, ajoutant des morts antérieurs et postérieurs à la manifestation du 17 octobre 1961.

2- Comptabilisé des morts sans lien du tout avec ladite manifestation.

3- Inventé des noyades policières dans la Seine, attribuant à la police celles qui furent le fait du FLN. Ainsi, pour tout le mois d’octobre 1961, sur les 34 cadavres d’Algériens retirés de la Seine ou de la Marne, notamment aux barrages de Suresnes et de Bezons, puis conduits à l’Institut médico-légal, (la Morgue), la quasi totalité était des victimes du FLN.

4- Inventé des cimetières clandestins et des charniers dont nulle trace n’a jamais été retrouvée.

5- Manipulé les chiffres en additionnant les cadavres non identifiés reçus à l’Institut médico-légal au nombre des disparus et à celui des Algériens transférés administrativement en Algérie après qu’ils eurent été arrêtés le 17 octobre.

6- Compté plusieurs fois les mêmes individus dont les noms furent orthographiés différemment. (!)

Les faits sont donc sans appel et pourtant, vautrée dans un ethno-masochisme devenu pathologique, la gauche française continuera inlassablement à commémorer un prétendu massacre (factice, fantasmé) et à exiger l’auto-flagellation nationale.

Sans s’être le moins du monde documenté, comme lors de ses deux discours de Dakar et d’Alger, François Hollande a engagé la responsabilité de la France dans un massacre imaginaire, fruit de la plus grossière propagande. L’Histoire lui demandera donc des comptes.

Moi le premier chaque jour depuis son investiture, à l’élu par 93% des Musulmans.


Complément d’information: Bernard Lugan, que je montre par ailleurs dans ma video que voici, censurée par Dailymotion, est expert auprès du TPIR, conférencier au Centre des Hautes Etudes militaires, à l’Institut des Hautes Etudes de Défense nationale, il dirige un séminaire au Collège interarmées de Défense (Ecole de Guerre).

Je vous recommande d’acheter et de lire son ouvrage:

Il est un fait, lui, authentique et indiscutable, un des plus confondants qui soient pour les Algériens assassins du FLN, et que savent aussi les services secrets d’Allemagne de l’Ouest, c’est la dépopulation eugénique du 9 Décembre 1959, à Fréjus, dont les architectes sont nommément les Algériens terroristes du FLN. Ils ont, d’une part, massacré plus de 450 Français, ce que vous tait à vous mes lecteurs & compatriotes la nauséabonde Gauche Française, des plus fétides Communistes (lesquels jetaient à Marseille par dessus bord les containers entiers d’effets des Pieds-Noirs rapatriés d’Algérie) aux plus excrémentaires Socialistes dont le déshonorant François Hollande et toute sa répugnante caste profane de fourbes et de perfides pathologiques. Causant au passage, d’autre part, un ravage écologique, urbain et social qui a duré 10 ans ! Avec le document-video que je joins, que les Gauchistes impies apostasiques & leurs associés Algériens hérétiques de la perdition soient hantés et maudits eux & toute leur descendance pour l’éternité.

Compte tenu de la censure qu’opère la peste Gauchiste avec les centaines de preuves accablantes en circulation qui les dénoncent et les couvrent d’opprobre & de culpabilité, le document historique est hébergé en noble terre de Russie démocratique et Chrétienne. Bonne lecture.

Eryc.

NB : L’épisode sur l’abominable FLN et l’Algérie commence vers la 28° minute – celle sur le sabotage volontaire du barrage, avec dessein de tuer un maximum de civils innocents Français, commence vers la 42° minute.

Le Rap dérape.

S’il est une espèce inutile et insalubre sans aucune tribune à avoir dans ce monde qui se passe totalement d’elle, c’est bien celle des Rappeurs. Ils sont le fond de la fosse à purin de l’Humanité. Les féministes de notre affligeante Gauche qui sont de tous les terrorismes et de toutes les oppressions (leur dernière en date: aboyer contre une affiche publicitaire dans les métros Toulousains montrant une femme déshabillée à qui on ne voit strictement rien), ne se sont curieusement jamais attaquées, paradoxalement, à la récente permission légale par le Maire de Toulouse Pierre Cohen, de vaquer seins entièrement nus et à l’air dans les piscines de la ville morose.

Alors que, pour le coup, mieux que dans une affiche de Pub, des filles et des femmes de Gauche par milliers s’exhibent aux yeux de tous dont les enfants, 9 mois par an, comme en atteste cette photo de la Dépêche du Maudit sur une nageuse de la piscine de Bellevue.

Photo d'une nageuse seins à l'air bien visibles dans une piscine de Toulouse. Dépêche du Maudit.

Une autre de leurs contradictions, et non des moindres, c’est qu’avec toutes les réserves à émettre sur le mépris outrancier des Rappeurs envers les femmes, les féministes ne trouvent là jamais rien à redire, ou plutôt n’osent rien redire. Preuve accablante s’il en était, de la légendaire lâcheté à géométrie variable de celles si connues pour ne hurler toujours qu’avec les louves (pas chiennes de garde pour rien), et seulement que quand cela les arrange. Car une féministe ne défend pas LA liberté, mais défend SA liberté au nom des autres (voir le mariage Gay), pas celle de la mannequin qui pose nue et cachée dans l’affiche du métro, ou pour être plus technique, celle du Directeur Artistique de l’Agence de Pub & de celui de la Régie d’Espace Pub qui fournissent au troisième Directeur, celui du Marketing de l’Annonceur Keep Cool le visuel de la sportive nue. Elles ne laissent pas à l’industrie, de liberté. Au contraire, elles la traquent. Leur écueil dans l’épineux problème, est qu’elles persécuteraient des personnes (les hommes qu’elles diabolisent) pour une adaptation de forme et jamais une de fond (et donc pour l’idée elle-même).

Une cruelle réalité est qu’elles n’ont attendu aucune Pub d’aucun « machiste » pour se ridiculiser elles-mêmes les premières, dans la rue, au vu et au su de tous, publiquement, chaque jour et sans Pub. Avec leurs tatouages gravés à vie dans leur peau comme des marques au fer des bétails dans la campagne, avec leur quincaillerie de piercings qui les changent en gruyères ambulants, leur obésité de fainéantes vaches brouteuses et la vulgarité confinée de leur parler ubuesque. Lancez la lecture de la video ci-dessous pour vous payer une franche tranche de rire. 

Des chèvres, langues de vipères au QI d’une mouche à bouse, toutes à la mode comme des moutons, à la démarche aérienne d’une vache et baveuses comme des boeufs, chaque femme est à elle seule un zoo. 

Et leurs gourous: des féministes détractrices du culte, Gauchistes, iconoclastes, sales, délurées, vulgaires et obscènes.

Elle est belle l’image des femmes sans la poésie de publicitaires érudits maîtres dans l’art de magnifier les entités en sublimant la fragile et subtile quintessence de leur charme intérieur. Eux qui à contre-courant du ravage féministe s’emploient dans une Publicité pour de la lingerie fine Aubade, avec leur chevaleresque galanterie, à exalter chez une femme ce qu’éventuellement il peut encore subsister de grâce. Souvent au prix de défis techniques, de travail, d’efforts de mise en forme et d’ingéniosités artistiques, pour maintenir l’espoir en chacune, provoquant l’illusion que les spécificités de quelques unes puissent paraître être celles de toutes.

Si les Publicitaires décrivaient les femmes telles qu’elles sont, naturelles, avec leurs si nombreuses laideurs physiques & morales, extérieures comme intérieures, il n’y aurait pas assez de mouchoirs pour éponger les larmes de la gent féminine, tant couleraient des déluges entiers de pleurs parmi elles. Les énergumènes qui s’en prennent à l’affiche des métros Toulousains, je les invite fortement à le méditer.

MEUFL’amusant dans l’affaire est que pendant qu’elles fustigent les Pubs et déchirent des affiches qui les mettent en valeur, elles s’affublent le corps de tatouages tribaux qu’elles payent pour se couvrir du plus laid et sordide apparat. Les Américaines et les Japonaises, qui ne sont pas nos crétines hexagonales, ont tout compris. Des confrères américains partant du principe que, tant qu’à se poser un tatouage, autant le faire éphémère, beau et lucratif, payent 30.000 $ / mois les personnes acceptant sous contrat de garder sur leur corps un mois durant le tatouage d’un logo publicitaire. Là-bas, ce ne sont pas les femmes débiles qui payent pour un tribal repoussant en bas du dos qu’elles exhiberont fièrement l’été à la plage s’imaginant être belles, ce sont des confrères qui payent 30.000 $ / mois les candidates au tatouage éphémère d’un logo publicitaire. Ce qui, conversion faîte pour les demeurées en temps de crise ne sachant pas compter, presque 23.000 €uros / mois pour le porter. C’est juste dire calmement en passant, sans y voir aucune passion, combien la Française moyenne peut être conne, pour elle, sa famille, ses voisins, ses collègues, la France et le monde entier. Au moins les amies nationalistes font dans le tatouage politique utile en tournant en dérision les Pro-Halal avec des dessins humoristiques destinés à repousser les hostiles au porc qui ignorent qu’ils mangent du porc chaque jour et sans le savoir.

Ils en mangent à longueur d’année. Cachons ces Saints que je ne saurais voir.

Ailleurs on ne voit pas une pratique discutable pour l’image féminine mais, au contraire pour elles, une manière intelligente de jouer avec elle. Bien entendu, à ce prix, le logo tatoué doit être vu dans un cercle plus élargi que le seul « cercle intime » (pour faire un jeu de mots spirituel). Et je le dis pour les fans des Femen passablement débiles, c’est mieux qu’il soit autre qu’anal, comme celui d’une journaliste américaine du New Times Broward Palm Beach qui copiant sa fille de 23 ans, s’est tatoué son anus lors de la 17ème édition du South Florida Tattoo Expo.

Deux choses que je voulais vous dire: une qui va de soi étant que tous les tatouages dont je parle, dans mon esprit s’entendent éphémères, bien évidement, jamais définitifs, qui eux sont le fait prouvé d’une stupidité suprêmement sidérante. Il n’est question ni de tatouer l’anus à l’instar de ce duo de loques mère-fille, ni de se graver de tatouages définitifs. La bonne option est celle du célèbre Tamarguo, dont je montre ci-après son bras, qui par ce biais a subvenu aux besoins de sa famille en lui faisant gagner grâce à ses logos tatoués 220.000 $.

Ainsi, pendant ce temps en France, elles font croisade à la Charia pour le Niqab mais tout en prônant point la femme nue mais la femme en string, comme se prévalant seules au monde du droit de dicter la manière modulaire de s’habiller pour une femme, le taux de censure dans l’aspect corporel, à moitié nu ou à moitié habillé (selon l’humeur de l’époque qui change 4 fois par époque et donc 20 fois dans la vie d’une femme). Comme se prévalant seules au monde du droit de légiférer le dosage de semi-nudité de leurs paires ou si vous préférez, de légiférer la zone qu’elles entendent cacher, comme si une zone pouvait être plus tabou qu’une toute autre dans un même corps. J’appelle cela de la stratégie totalitaire en géopolitique de la nudité. Leurs mères cachaient les seins, elles cachent le sexe, leurs filles les cacheront elles. 

Ce qui caractérise la Féministe, son signe particulier & distinctif, c’est que lorsque cette Don Quichote prête à tort, sans savoir, des intentions à un ennemi imaginé (un moulin à vent), qu ‘elle lui fait un procès d’intention, c’est en lui faisant directement le procès. Elle mord toujours, la chienne de garde, pour une gamelle qui ne lui appartient pas mais qui lui est offerte la main tendue et qu’elle imagine se faire voler. C’est bête, une féministe. La différence entre une Féministe (comme Simone Veil ou les Femen, ensemble défendant le mariage pour tous, les chiens, les chiennes, les porcs et les truies) et une femme normale, est que la femme normale passe pendant que la chienne aboie et qu’elle ne réclame pas une zone à cacher plutôt qu’une autre, au gré du temps et sans cohérence: elle possède un corps et le libère dans son entier, en même temps et sans hurler.

Les ennemis réels, trop gros pour leur vision étriquée de taupe, ils sont en face d’elles, ce sont les Rappeurs. Après ce qui vient d’être découvert sur le casier judiciaire de certaines Râpes à fromage à qui jeunes, femmes & journaleux déroulent le tapis rouge depuis des décades, plusieurs stars à la queue entre les jambes aussi pendue désormais qu’était leur langue fielleuse, vont pouvoir raser les murs, marcher à l’ombre et faire profil bas, très bas, même, aussi bas que leur niveau de vocabulaire qui frise le CM2.

Des membres d’un site que je ne nomme pas volontairement car je salue leur précieux travail, ont réussi à se faire passer pour des policiers et ont obtenu les informations relatives aux casiers judiciaires des Rappeurs Rohff, Booba, La Fouine, Morsay et Cortex. Que des prix Nobel de l’intelligence et « chances pour la France » issues de la diversité minorée et invisible.

Voila qui donne le change à ces prêcheurs dépravés du « Nique la Police, les Gaolis et la France ».

Au programme, on apprendra pour Rohf: recel d’objets volés, défaut de permis, vol avec violence sans arme, vol à l’arraché, rébellion, contrefaçon de monnaie en 2001 (donc faux et usage de faux aussi), violence volontaire avec arme à feu, atteinte volontaire à la vie d’autrui, outrage à agent de la force publique.

Mais le pire reste à venir, c’est pour son compère l’illustre Booba (« babouin » en Français): vol à l’étalage, trafic de stupéfiants, conduite en état d’ivresse, vol à main armée et … MEURTRE ! Oui, meurtre.

Dire que des filles se prostituent et des types se prosternent pour cette brochette de cafards ! C’est dire si depuis deux glauques générations la France a touché le fond. Heureusement pas toute la France, car tous les individus ne se valent pas: on n’est égaux en rien, et Dieu merci, encore moins devant le culte de la décadence, dans ce qu’elle a de plus vil, sale et obscur.

Je vous laisse prendre connaissance du cas du rappeur Médine qui à la fête de l’Humanité remplie de Communistes ethno-masochistes avinés, a craché au visage d’un public de Blancs sa haine viscérale pour notre pays la France nourricière et ses habitants que nous sommes. Cliquez sur ce lien pour connaître ce scandale du siècle. La réaction: le tolé et l’indignation sur les réseaux sociaux:

Commentaires.

En espérant ne pas vous avoir déstabilisés si jamais vous vouiez une vénération pour ces numéros de foire … laissez-moi avant de vous libérer, ajouter un supplément d’information. Je n’aime (et qui le pourrait) ni les féministes ni les Rapeurs, tous deux terroristes de la morale. Les uns par excès, les seconds par défaut. Eux en raison de leur intellect outrageusement déficient et leur geste guerrière & ordurière. Elles parce qu’elles ne supportent pas de croiser une affiche de fille aux seins nus, alors que c’est valoriser la femme, étant donné qu’une poitrine de femme est une des plus belles oeuvres de la Nature. Comme vous le voyez, ce ne sont pas, encore une fois, les hommes qui le disent, mais les femmes elles-mêmes.

Par conséquent je fais cette transition: en ce moment circule partout une photo qu’on a fait passer comme étant de Valérie Trierweiler. Elle est seins nus. C’est LA photo buzz du moment, les jeunes ne parlent que d’elle, elle s’échange sur tous les réseaux sociaux, elle fait le tour de Facebook & de Twitter. La voici:

Je vous fais une confidence. Ce n’est pas Valérie Trierwieler. Toujours depuis mon premier mot de mon premier article je vous dis la vérité, je vous prémunis contre les désinformations extérieures. Le prêt de ce corps à Valérie Trierwieler est un Hoax. C’est une mannequin Russe épouse d’un photographe agent de mode (Sasha Gusov). C’est lui qui a fait ce cliché. Il est extrait d’une série de plusieurs clichés de son amie en Afrique (Reportage de 2003). On vous a menti en vous persuadant que c’est Valérie Trierwieler, c’est un détournement, une information fausse qui circule indûment. La fille est une mannequin (Husova Gusov), dans la tribu Himba en Namibie.

Dans cette dernière je vous ai affiché son nom dans le coin inférieur droit de la photo. La prochaine fois vous m’écouterez. Je suis implacablement intransigeant sur la vérité. Mon site est un modèle de vérité pure. Jamais je ne vous mens et vous n’avez aucun matraquage publicitaire avec moi. Dans mes 5 sites sur la Toile, vous êtes en sécurité, je vous protège des mirages médiatiques. En revanche, comme Carla Bruni, la future femme (divorcée) de Fromage d’Hollande, Julie Gayet, a passé son temps nue dans ses films. Cliquer là. Tout le monde l’a partagée, selon la coutume Socialiste.

NB: Je ne sais pas ce que trouve Woody Allen à toutes les épouses socialistes des Présidents. Après Carla Bruni, il veut placer Valérie Trierwieler dans son prochain film aussi. Ce doivent être des lunettes d’ Optic2merde qu’il porte, pour tout mélanger. Madame Flamby qui a toujours été bête, na pas toujours été belle. Elle l’a eu été, mais seulement à ses 16 ans.

Quant aux Rappeurs, qui n’existent en infectant le monde de leur débauche obscurantiste et mortuaire, que parce qu’en face, leurs cibles leur permettent cela, ne doivent de polluer qu’à la nocivité toxique des Féministes qui sont au moins aussi crétines & vipérines que leurs homologues Rappeurs. Pour preuve, les gouines hystériques comme Caroline Guillemot dite Fourest et sa cohorte prétorienne de FEMEN satanico-lubriques mûres pour l’asile psychiatrique.

FEMEN

Les mêmes illégales FEMEN, ces cas cliniques qui défient la médecine, ces Hooligans d’extrême-gauche payées 1000 $ / mois (6 fois le Smic Ukrainien) par le milliardaire Soros pour détruire la France et qui trouvant « femme-objet » une mannequin en décolleté dans une publicité, vous profanent les seins ballants une église à grands hurlements.  C’est connu que les déchets de la Société ne s’attaquent jamais entre eux. C’est l’instinct de survie du groupe, un pacte interne dans la MAFIA entre ses familles. Dîtes-vous qu’en matière d’évolution tribale d’un socio-type ethnique, un axiome veut que quand une caste sévit à un bout de la Société, c’est souvent parce qu’à l’autre bout une autre aussi malfaisante sert d’exemple et d’appui. Les deux se confortent et se cautionnent en s’équilibrant autour d’un même centre de gravité, comme sur une balance, en l’occurrence la religion Catholique avec ses valeurs de respect et de famille. Des putes excentriques courant nues dans les rues comme des Amazones en transe, ne feraient pas un pli si un seul centième de leurs exactions, elles l’avaient dirigé contre des mosquées Islamistes comme s’en trouvent en plus grand nombre que de cathédrales, et qui prêchent la femme soumise en voile intégral.

Encore une fois, ce ne sont pas deux effusions satanistes qui peuvent s’annuler, au contraire, elles se renforcent. Une sous-culture immonde de Rappeurs dégénérés, incultes et vaniteux, ne peut trouver son obstacle que dans son altérité, dans son inverse, la pureté et l’innocence du Bien. En effet, ironiquement, la sphère putréfacte et poubellière des Rappeurs n’a pas trouvé son entrave dans la secte abjecte des décérébrées féministes, elle l’a trouvée avec les enfants et les étudiants. De quoi encore plus couvrir de honte la verrue cancéreuse qu’est le Rap.

Complément d’infos concernant les FEMEN: Pour devenir une militante de FEMEN, il suffit de se faire prendre en photo seins nus sur le téléphone mobile de l’une des activistes. Chacune est payée par mois pour ses vomitifs happenings environ 1000 $ / mois. Pour chacune de leurs ténébreuses actions scatolo-païennes elles coûtent chacune en frais de voyage avec billets, hôtel, taxi + la nourriture = environ 1000 € pour chaque activiste par opération d’outrage majeur ou d’apparition médiatique puisque l’un & l’autre coïncident. Soit 1000 € / jour chacune par journée d’ignominie publique, d’atteinte à la foi, d’atteinte à la pudeur, d’agressions aux passants, de blasphèmes, de molestations, d’insultes, de destructions de biens urbains, d’entraves à la libre circulation, d’incitation à la haine, de mise en danger de la vie d’autrui et d’infâmies, le tout de manière préméditée, en association de malfaiteurs et en bande organisée.

Réfléchissez-y une seconde à ce que je viens de vous dire. Pesez sereinement mes propos et méditez-les. Vos bras ne peuvent que vous en tomber.

En plus du Juif milliardaire Soros, seraient aussi co-financiers de leurs performances le milliardaire allemand Helmut Geier, la femme d’affaires allemande Beat Schober, et l’homme d’affaires américain Jed Sunden. Wikipédia soutient également la version selon laquelle ce dernier co-financerait les actions de FEMEN.

Au sujet de la campagne du CCIF (Collectif contre l’Islamophobie en France),  elle est financée par le même Soros partie prenante dans le financement des voies de faits de la meute de loques FEMEN.

Précisons que: si les FEMEN se battaient pour l’égalité des sexes et la démocratie on le saurait: leurs actions ne seraient pas basées sur l’injure, la haine de la foi Chrétienne et la provocation … des faits condamnables en République Française, à condition qu’elle ne soit pas présidée par un Socialiste …

A la veille du festival de l’art néerlandais GOGBOT à Enschede, les putes à chiens pouilleux de Punks du mouvement FEMEN ont scié 3 croix spécialement installées pour cet évènement.

Le ministère de la Justice d’Ukraine les considère comme des extrémistes et a refusé à deux reprises au mouvement de l’enregistrer. Elles ont été officiellement enregistrées en France au pays des Droits de la Femme et dans la continuité, des Droits non pas d’expression mais d’agression gratuite. J’ajoute qu’avec un pitoyable et pathétique Socialiste au pouvoir et venant de la part du fumiste Gauchiste Delanoé il n’y a pas à s’en étonner, tout comme le fait qu’en Hollandie on catalogue d’extrémistes militants, partisans et sympathisants patriotes du Front National; mais on sort le champagne, les courbettes et le tapis rouge aux  plus furieuses pouffiasses lobotomisées que la France ait portées après les Racailles des cités qui ruinent et saccagent la France à longueur de temps. C’est confondant de surréalisme le plus Kafkaïen.

Pour le reste, j’en viens à regretter que la Franc-Maçonne Révolution Française ait aboli la Monarchie pour y placer plus tard la République et à l’avenant cette si malsaine laïcité de tous les malheurs, les hontes et les scandales qui en guise de cohésion des croyances, son masque tombé, profane sans vergogne ma religion, la traîne dans la boue, l’offense et la persécute de tous les chiens de l’enfer avec la caution du plus minable des Présidents (après l’autre Socialiste Mitterrand) de France, le si méprisable et pitoyable boulet Socialiste François Hollande.

Il est vital en 2017 d’envoyer notre plus grand coup dans les urnes à toute cette pestilentielle vermine Gauchiste indigne, en soutenant indéfectiblement Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen et Marion Maréchal Le Pen de toutes nos contributions et de tout notre être.

Contre une époque qui s’assombrit, la flamme. Elle est tout, elle est notre lumière, notre guide et notre espoir. Elle est la vie.

Eryc.

Peut-être un fond musical d’ambiance pour accompagner votre lecture, c’est offert par moi. Cadeau.

Gestion_des_dechets

Notre amie la Suède connue pour tirer massivement son énergie de son traitement des rebuts, manque cruellement de déchets pour ses incinérateurs. C’est le goulot d’étranglement de l’effet pervers de la production propre.

Nos prises de conscience ont modifié nombre de conditionnements (retour du verre pour les bouteilles de lait, par exemple) en même temps que des normes en place font en sorte de renvoyer à l’expéditeur (pour recyclage) les produits importés chaque jour plus nombreux avec les délocalisations, et encore heureux.

La France fermant ses usines pour importer Chinois ou Tawanais, c’est la moindre des choses, compte tenu des faveurs douanières que notre sol accorde aux envahisseurs qui nous ferment nos usines et licencient nos ouvriers, que ces fabricants prennent en charge à leurs frais leur pollution. N’en déplaise au Sioniste Dany Boon le propagandiste apôtre du globalisme anti-protectionniste dévoyé, enorgueilli de son pamphlet « Rien A Déclarer » qui est une atteinte félone et profane de notre souveraineté, doublée d’un affront scélérat des plus dommageables pour nos milliers d’ouvriers mis au chômage. Des métastases pareilles, traîtres venimeuses aux intérêts nationaux, n’ont aucune légitimité et sont plus utiles étrangers au Moyen Orient que citoyens chez nous.

La limitation des déchets est un enjeu majeur dans les pays industrialisés. C’est le succès du recyclage suédois qui est à l’origine de cette pénurie. En effet, en Suède, seulement 1% des ordures ménagères finissent dans des décharges, contre 38% en moyenne dans les autres pays européens. Mais, pour les déchets en Suède …

  • 36% des déchets sont recyclés.
  • 14% sont compostés.
  • 49% sont incinérés, soit le plus haut taux dans l’Union après le Danemark 54 % et loin devant la moyenne européenne (22 %).

Et, c’est précisément l’incinération des déchets qui est victime de son succès. A trop recycler, elle s’est prise au piège de son cheval de bataille. Ce n’est pas la rupture de stock, c’est la rupture d’ordures, le point zéro de non-retour, à telle enseigne que la Suède paye pour importer des ordures ! 😳

Elle s’est mise en dépendance de sa fourniture énergétique issue du recyclage, appelée revalorisation énergétique des ordures. qui, après combustion, lui assure 1/5 ème du chauffage urbain soit 810.000 foyers et le courant électrique à 250.000. S’il n’y avait que son apport en ordures croit en moins de temps qu’il n’en faut à son rendement d’incinération pour l’absorber.

Mais qu’à cela ne tienne, il s’avère que des ordures en politique nous en avons de manière excédentaire en France à ne pas savoir quoi en faire, de telle sorte que nous pourrions envoyer à leurs usines tous nos détritus Socialistes dont nous ne manquons pas, à commencer par exemple, au hasard, par les déchets Martine Aubry, François Hollande, Julien Dray, Edwy Plenel, Najat Belkacem, Christiane Taubira et Manuel Valls.

Aubry

Valls

Il faut s’aider dans la vie. C’est bien la vision socialiste. Alors qu’ils servent à quelque chose d’utile pour une fois dans leur vie.  Eryc.

Le sable et le sang.

Je l’ai écouté récemment et m’en félicite car il exprime mon opinion que j’ai d’Israel depuis des années, sa reconquista rêvée jusqu’au Maghreb, ce qu’elle appelle Le Grand Israel, selon son grand plan Torahique auquel elle voue l’Amérique et à travers elle, l’Europe et le monde entier qu’elle n’a toujours vu qu’à son service, ne reculant pas devant des moyens immoraux de chantage victimiste depuis 60 ans par la propagande de la Shoah.

Justement, un précepte Biblique qu’elle semble ignorer veut qu’il faut s’enlever sa poutre de son oeil avant que d’enlever la paille de l’oeil du voisin.

Israel n’a toujours été aux yeux aveuglés des Sionistes qu’expanSionisme suprémaciste tout ce qu’il y a de plus Impérialiste et colon, fondé sur le mythe de l’exil de l’an 70 après la destruction supposée du Temple. Les Palestiniens en savent quelque chose mais pas seulement, car il est grand temps de savoir qu’avant-même que Moïse parti d’Egypte en – 1300 ne massacre le peuple de Canaan en direction de ses Juda (future Judée) & Israel promis, les royaumes de David & Salomon (comme si le divin pouvait troquer du sable contre du sang), la Palestine était Chrétienne, puis par la suite Juive, Musulmane et Orthodoxe. Donc s’il y a bien un peuple destructif c’est bien la caste Talmudienne Sioniste jamais assez rapace et pour qui tous les non-Juifs sont des Goyim de gentils boeufs subordonnés, selon leurs préceptes Talmudiens. L’axe du Mal Sioniste, donc les Etats-Unis, la Turquie et l’Arabie Saoudite sont juste que des pions dans la main de la Juiverie Internationale et un qui n’est pas dupe de cela est Poutine qu’elle craint et qui a délivré un message clair aux Sionistes Occidentaux en envoyant la tête de l’église Russe Orthodoxe le Patriarche Cyrille 1° pour une mission religieuse en Syrie. God Will Protect the Syrian Orthodox Christians, a lancé l’église Russe. Ce n’est pas à moi Chrétien que cela va déplaire, lassé de compter le massacre Holocaustique de Chrétiens en Syrie, au Liban et dans tout le Moyen-Orient par la haine Islamo-terroriste, particulièrement des Sunnites. Un cas parmi des milliers d’autres est celui du massacre des Coptes au Caire par l’armée. Cinq Chrétiens morts de plus et 75 blessés.

Ce n’est pas la peine d’aller chercher des SS si loin, dans les poussiéreuses archives du siècle dernier en 1940 quand aujourd’hui en 2013 le monde est plus infesté au grand jour de vrais SS [ Sionistes / Salafistes ] que de cafards dans une décharge ou de rats dans les égouts.

Les Sionistes ne feront pas en Syrie ce qu’ils ont fait en Lybie. Barrage est fait à la domination en terre Islamique qui intégre le projet Sioniste du grand Israel, s’étendant tout d’abord du Nil à l’Euphrate comme indiqué dans la monnaie Israelienne.

L’imam sur la photo, dit à son prêche ceci: « Comprenez pourquoi Israel se réjouit de l’avènement des partis Islamistes. Dans les mois à venir, attendons-nous à voir des élections libres et justes. Et devinez qui remportera les élections: les partis Islamistes. Ils gagneront les élections et formeront le gouvernement, et Israel en jubilera de plaisir. Si le gouvernement Islamique arrive en Egypte, il portera secours aux Musulmans de Gaza, politiquement et matériellement, en missiles et armes. Israel dira: ces missiles viennent d’Egypte qui soutient le terrorisme, puisque le Hamas est qualifié d’organisation terroriste. Et Israel aura son casus belli, sa justification pour combattre l’Egypte, et Israël étendra ainsi son territoire au Nil et contrôlera pour le coup le Canal de Suez. Elle doit aussi élargir son territoire à l’Euphrate en prenant sur son passage l’Irak et la Jordanie. Comme c’est pratique d’avoir déjà l’armée Américaine au contrôle sur place en Irak. On commence donc à discerner derrière ce Printemps Arabe la machination colossale tout droit sortie de la Torah (il sous-entend Le Grand Israel). Pour qu’Israel puisse entreprendre cette grande guerre contre les Arabes et agrandir massivement son territoire elle doit s’assurer que les Musulmans n’aient aucune capacité militaire qui menace de détruire Israel. Il n’y a qu’une arme qu’Israel redoute, l’arme nucléaire et les missiles à capacité nucléaire. »

En clair, désarmer dans tous les sens du terme, même les consciences, pour mieux envahir et asservir. On retrouve le même projet, le grand Maghreb, dans le projet Eurabia des Arabes du Maghreb, déconfits depuis leur cuisant échec de la France de Charles Martel à la bataille de Poitiers en 732, dont les rouges zélateurs du Communisme en avalent encore leur marteau et leur faucille et salivent d’espoir de voir un jour, « Inch Allah », cette défaite censurée des manuels scolaires de nos enfants. Pourquoi pas une Burqa sur ces livres, pour les dissimuler (sic).

C’étaient les paroles de cet Imam dont j’ai bien aimé le discours qui rappelle des vérités que depuis 4 ans je me suis épuisé à essayer de partager pendant que la Judéo-Maçonnerie, juste bonne qu’à nous fatiguer avec sa Shoah, au moyen de ses mercenaires Arabes qu’elle convertit et dirige, joue la pyromane de mes valeurs Chrétiennes et fait incendier en dominos tous les Chrétiens du monde, et soit-dit en passant, les Palestiniens.

Par conséquent, l’Iran peut atomiser Israel sans que j’en verse ne fusse qu’une larme, il peut et devrait anéantir ce centre décisionnel qui a pris en otage les Etats-Unis depuis sa création et semé crise & déception dans toute l’Europe et donc en France mon pays. Qu’en la pulvérisant, Iran affaiblisse le cancer mondial de la Juiverie. Ensuite, nous Chrétiens, avec Poutine s’il le faut, nous éradiquerons cet intégrisme Salafiste qui a tant et tant persécuté de pieux Chrétiens, de pieux Juifs et de pieux Musulmans de par les peuples et les siècles. Auparavant, je lui recommande de rapatrier ses 200.000 Iraniens résidents d’Israel et d’épargner le petit peuple Juif, ses familles civiles, mais il peut exploser le Tsahal de la honte et ses 80% de politiques véreux engraissés par l’AIPAC Américaine à grands salaires, et couler par le fond le mal Sionisme qui par domino anéantirait l’hydre Sioniste Américaine responsable des guerres dans le monde depuis Adam Weishaupt et sa confrérie des Illuminés de Bavière. Les Juifs peuvent toujours parler des enfants avec des colliers de clés en plastique de Mahmoud Ahmadinejad, eux tuaient à bout portant des nourrissons Palestiniens prétextant qu’ils seraient une menace plus tard. Pire que l’horreur de la nuit sanglante de tuerie de Hérode (dite « massacre des innocents ») qui indirectement fît décimer tous les enfants Juifs pour atteindre Jésus (Récit possiblement légendaire plagié sur des textes antérieurs Hindous, voir en fin d’article la version Hindoue).

Souvenez-vous du sanguinaire « Dragon de l’Apocalypse, j’ai nommé Hérode:

« En l’an 47 avant Jésus-Christ, César nomma Antipate procurateur de Judée lequel désigna son fils Hérode comme gouverneur de la Galilée. Ce fut par une étrange coïncidence, que Hérode obtint sa royauté et son royaume du Sénat Romain après l’assassinat de César, au moment où Rome était sans Souverain Pontife. Il en advient donc que Hérode, dans ses fonctions royales et ses sacrifices à Jupiter, devint représentant de Nemrod comme Souverain Pontife sur Israël: c’est à dire « le Dragon ». Depuis la déportation à Babylone, aucun roi ne régna sur Israël pour environ 500 ans. Mais voici qu’apparaît soudain un roi inattendu dans une période de l’histoire très peu connue de nos jours, c’est à dire celle silencieuse entre l’Ancien & le Nouveau Testament, qui se rapporte aux exploits de Judas Macchabée jusqu’à la fin du règne des Princes Asmonéens (Dan.11: 32-35). Référons-nous aux événements historiques prophétisés par Daniel: « la petite corne » de l’empire Romain (Dan.7:8); et « le roi qui fera ce qu’il voudra » (Dn.11:36).

Ce roi despotique qui usurpa le trône de David promis au Seigneur Jésus (Lc.1:32; Ac.2:29,30), fut nul autre que Hérode le Grand.

Hérode, premier Juif Sioniste historique, traître aux Juifs eux-mêmes.

Règne d’Hérode sur la Judée: de – 37 av JC à + 4 ap JC. Hérode est un roi juif, issu d’une famille de convertis Iduméens sous Hyrcan 1er, c’est-à-dire qu’il est formellement Juif depuis 3 générations. Il est marié à Mariamme, Juive de la dynastie Asmonéenne puisqu’elle est la petite-fille d’Hyrcan II. Mais Hérode  se pose plus en défenseur des intérêts des Juifs de la diaspora Romaine, desquels il se sent plus proche que des Judéens, moins assimilés à la culture gréco-romaine.

Alfred Edersheim: « Le roi Hérode jugeait cruellement et despotiquement ». Mais la meilleure source sur Hérode, se trouve dans « l’Antiquité des Juifs«  de Josèphe Flavius: « Pour empêcher le peuple d’exprimer son mécontentement, Hérode ne permit pas au habitants de se réunir, de marcher, ou de manger ensemble; et surveillait tout ce qu’ils firent. Ceux qui furent pris, furent conduits à la citadelle Hyrcania, torturés atrocement et mis à mort« .

Le lien entre le Dragon de l’Apocalypse et la dynastie des rois Hérodes est définitivement confirmé par A.R. Kayayan  dans « Le Dieu Invincible« :

« Venons-en à l’acharnement colérique du Dragon lors de la naissance du Messie, la véritable descendance de la femme, le Promis de Dieu. Dans l’étable de Bethléhem se trouve couché un enfant né comme Horus d’une mère vierge. Or, elle comme son fiancé Joseph sont tous les deux de descendance Davidique.

La promesse de Dieu s’est enfin réalisée. Mais, aussitôt, le Dragon se dresse là sous les traits de Hérode le Grand, lequel, ayant appris la naissance de cet enfant, cherche à le tuer. La naissance du Christ déclencha la violence meurtrière et désespérée des puissances maléfiques contre l’Élu de Dieu. Hérode chercha à le tuer, mais l’enfant fut mis à l’abri. Alors le tyran sanguinaire se contenta de se venger sur des innocents en faisant massacrer tous les enfants de la région de Bethléhem ».

Source: http://www.latrompette.net/

La suite:

Des mises au point historiques s’imposent: Les Juifs ne forment pas un peuple indivisible, cohérent. Cette question ancienne de savoir s’il l’est, appelle cette réponse. Contrairement à l’idée reçue, la diaspora ne naquit pas de l’expulsion des Hébreux de Palestine, mais de conversions successives en Afrique du Nord, en Europe du Sud et au Proche-Orient. Voilà qui ébranle un des fondements de la pensée Sioniste, celui qui voudrait que les Juifs soient les descendants du royaume de David et non — à Dieu ne plaise ! — les héritiers de guerriers berbères ou de cavaliers khazars.

Tout Israélien sait, sans l’ombre d’un doute, que le peuple Juif existe depuis qu’il a reçu la Torah dans le Sinaï, et qu’il en est le descendant direct et exclusif. Chacun se persuade que ce peuple, sorti d’Egypte, s’est fixé sur « la terre promise », où fut édifié le glorieux royaume de David et de Salomon, partagé ensuite en royaumes de Juda et d’Israël. De même, nul ne doute qu’il a connu l’exil à 2 reprises: après la destruction du premier Temple, vers 600 avant J.C, puis après celle du second temple, en l’an 70 après J.C.

S’ensuivit pour lui une errance de près de 2000 ans: ses tribulations le menèrent au Yémen, au Maroc, en Espagne, en Allemagne, en Pologne et jusqu’au fin fond de la Russie, mais il parvint toujours à préserver les liens du sang entre ses communautés éloignées. Ainsi, son unicité ne fut pas altérée. A la fin du XIXe siècle, les conditions mûrirent pour son retour dans l’antique patrie. Avec Hitler, des millions de Juifs auraient naturellement repeuplé Eretz Israël (« la terre d’Israël ») puisqu’ils en rêvaient depuis 20 siècles.

Vierge, la Palestine attendait que son peuple « originel » vienne la faire refleurir. Car elle lui appartenait, et non à cette minorité Arabe, dépourvue d’histoire, arrivée là « par hasard ». Justes étaient donc les guerres menées par le peuple errant pour reprendre possession de « sa » terre; et criminelle l’opposition violente de la population locale.

D’où vient cette interprétation de l’histoire Juive ? Elle est l’œuvre, depuis la seconde moitié du XIXe siècle, de talentueux reconstructeurs du passé, dont l’imagination fertile a inventé, sur la base de morceaux de mémoire religieuse, Juive et Chrétienne, un enchaînement généalogique continu pour le peuple Juif.

L’abondante historiographie du Judaïsme comporte, certes, une pluralité d’approches. Mais les polémiques en son sein n’ont jamais remis en cause les conceptions essentialistes élaborées principalement à la fin du XIXe siècle et au début du XXe.

Lorsque apparaissaient des découvertes susceptibles de contredire l’image du passé linéaire, elles ne bénéficiaient quasiment d’aucun écho. L’impératif national, tel une mâchoire solidement refermée, bloquait toute espèce de contradiction et de déviation par rapport au récit dominant, pour ne pas dire arbitrairement imposé. Les instances spécifiques de production de la connaissance sur le passé Juif — les départements exclusivement consacrés à l’« histoire du peuple Juif », séparés des départements d’Histoire (appelée en Israël « histoire générale ») — ont largement contribué à cette curieuse hémiplégie. Même le débat, de caractère juridique, sur « qui est juif ? » n’a pas préoccupé ces historiens: pour eux, est Juif tout descendant du peuple « contraint » à l’exil il y a 2000 ans. C’est faux.

Ces chercheurs « autorisés » du passé ne participèrent pas non plus à la controverse des « nouveaux historiens », engagée à la fin des années 80’s. La plupart des acteurs de ce débat public, en nombre limité, venaient d’autres disciplines ou bien d’horizons extra-universitaires: sociologues, orientalistes, linguistes, géographes, spécialistes en science politique, chercheurs en littérature, archéologues formulèrent des réflexions nouvelles sur le passé juif et sioniste. On comptait également dans leurs rangs des diplômés venus de l’étranger. Des « départements d’histoire juive » ne parvinrent, en revanche, que des échos craintifs et conservateurs, enrobés d’une rhétorique apologétique à base d’idées reçues, de postulats et de clichés préconçus.

Le Judaïsme, religion prosélyte:
Bref, en 60 ans, l’histoire nationale a très peu mûri, et elle n’évoluera vraisemblablement pas à brève échéance. Pourtant, les faits mis au jour par les recherches posent à tout historien honnête des questions surprenantes au premier abord, mais néanmoins fondamentales.

La Bible peut-elle être considérée comme un livre d’histoire ? Les premiers historiens juifs modernes, comme Isaak Markus Jost ou Leopold Zunz, dans la première moitié du XIXe siècle, ne la percevaient pas ainsi: à leurs yeux, l’Ancien Testament se présentait comme un livre de théologie constitutif des communautés religieuses juives après la destruction du premier Temple. Il a fallu attendre la seconde moitié du même siècle pour trouver des hi storiens, en premier lieu Heinrich Graetz, porteurs d’une vision « nationale » de la Bible: ils ont transformé le départ d’Abraham pour Canaan, la sortie d’Egypte ou encore le royaume unifié de David et Salomon en récits d’un passé authentiquement national. Les historiens sionistes n’ont cessé, depuis, de réitérer ces « vérités bibliques », devenues nourriture quotidienne de l’éducation nationale gavée directement dans la bouche des enfants par les entonnoirs de la pédagogie Gauchiste.

Mais voilà qu’au cours des années 80’s la terre tremble, ébranlant ces vieux mythes fondateurs poussiéreux. Les découvertes de la « nouvelle archéologie » contredisent la possibilité d’un grand exode au XIIIe siècle avant notre ère.
De même, Moïse n’a pas pu faire sortir les Hébreux d’Egypte et les conduire vers la « terre promise » pour la bonne raison qu’à l’époque celle-ci … était aux mains des Egyptiens. On ne trouve d’ailleurs aucune trace d’une révolte d’esclaves dans l’empire des pharaons, ni d’une conquête rapide du pays de Canaan par un élément étranger, même si la notion d’esclavage peut effectivement être envisageable ne serait-ce que pour tenter d’expliquer le grand chantier des pyramides d’Egypte.

Il n’existe pas non plus de signe ou de souvenir du somptueux royaume de David et de Salomon. Les découvertes de la décennie écoulée montrent l’existence, à l’époque, de deux royaumes: Israël, le plus important, et Juda, la future Judée. Les habitants de cette dernière ne subirent pas non plus d’exil au VIe siècle avant notre ère: seules ses élites politiques et intellectuelles durent s’installer à Babylone. De cette rencontre décisive avec les cultes Perses naîtra le monothéisme Juif.

L’exil de l’an 70 de notre ère a-t-il effectivement eu lieu ? Paradoxalement, cet « événement fondateur » dans l’histoire des Juifs, d’où la diaspora tire son origine, n’a pas donné lieu au moindre ouvrage de recherche. Et pour une raison bien prosaïque: les Romains n’ont jamais exilé de peuple sur tout le flanc oriental de la Méditerranée. A l’exception des prisonniers réduits en esclavage, les habitants de Judée continuèrent de vivre sur leurs terres, même après la destruction du second temple.

Une partie d’entre eux se convertit au Christianisme au IVe siècle, et l’autre se rallia à l’lslam lors de la conquête Arabe au VIIe siècle. La plupart des penseurs sionistes n’en ignoraient rien: ainsi, Yi tzhak Ben Zvi , futur président de l’Etat d’Israël, tout comme David Ben Gourion, fondateur de l’Etat, l ’ont-ils écrit jusqu’en 1929, année de la grande révolte Palestinienne. Tous deux mentionnent à plusieurs reprises le fait que les paysans de Palestine sont les descendants des habitants de l’antique Judée. En vérité, dans chaque Palestinien aujourd’hui, seul vrai descendant de Jésus, coule un peu de son sang.

A défaut d’un exil depuis la Palestine romanisée, d’où viennent les nombreux Juifs qui peuplent le pourtour de la Méditerranée dès l’Antiquité ? Derrière le rideau de l’historiographie nationale se cache une étonnante réalité historique. De la révolte des Maccabées, au IIe siècle avant notre ère, à la révolte de Bar-Kokhba, au IIe siècle après J. C, le judaïsme fut la première religion prosélyte. Les Asmonéens avaient déjà converti de force les Iduméens du sud de la Judée et les Ituréens de Galilée, annexés au « peuple d’Israël ». Partant de ce royaume Judéo-hellénique, le Judaïsme essaima dans tout le Proche-Orient et sur le pourtour méditerranéen. Au premier siècle de notre ère apparut, dans l’actuel Kurdi stan, le royaume Juif d’Adiabène, qui ne sera pas le dernier royaume à se « judaïser »: d’autres en feront autant par la suite.
Les écrits de Flavius Josèphe ne constituent pas le seul témoignage de l’ardeur prosélyte des Juifs.

D’Horace à Sénèque, de Juvénal à Tacite, bien des écrivains latins en expriment la crainte. La Mishna et le Talmud autorisent cette pratique de la conversion — même si, face à la pression montante du Christianisme, les sages de la tradition Talmudique exprimeront des réserves à son sujet.

La victoire de la religion de Jésus Christ le Chrétien, au début du IVe siècle, ne met pas fin à l’expansion du Judaïsme, mais elle repousse le prosélytisme Juif aux marges du monde culturel Chrétien. Au Ve siècle apparaît ainsi, à l’emplacement de l’actuel Yémen, un royaume Juif vigoureux du nom de Himyar, dont les descendants conserveront leur foi après la victoire de l’islam et jusqu’aux temps modernes. De même, les chroniqueurs Arabes nous apprennent l’existence, au VIIe siècle, de tribus berbères judaïsées: face à la poussée Arabe, qui atteint l’Afrique du Nord à la fin de ce même siècle, apparaît la figure légendaire de la reine Juive Dihya el -Kahina, qui tenta de l’enrayer. Des Berbères judaïsés vont prendre part à la conquête de la péninsule Ibérique, et y poser les fondements de la symbiose particulière entre Juifs et Musulmans, caractéristique de la culture hispano-arabe.

La conversion de masse la plus significative survient entre la mer Noire et la mer Caspienne: elle concerne l’immense royaume khazar, au VIIIe siècle. L’expansion du Judaïsme, du Caucase à l’Ukraine actuelle, engendre de multiples communautés, que les invasions mongoles du XIIIe siècle refoulent en nombre vers l’est de l’Europe. Là, avec les Juifs venus des régions slaves du Sud et des actuels territoires Allemands, elles poseront les bases de la grande culture Yiddish.

Ces récits des origines plurielles des Juifs figurent, de façon plus ou moins hésitante, dans l’historiographie Sioniste jusque vers les années 60’s; ils sont ensuite progressivement marginalisés avant de disparaître de la mémoire publique en Israël. Les conquérants de la cité de David, en 1967, se devaient d’être les descendants directs de son royaume mythique et non — à Dieu ne plaise ! — les héritiers de guerriers berbères ou de cavaliers Khazars. Les Juifs font alors figure d’ethnos spécifique qui, après 2000 ans d’exil et d’errance, a fini par revenir à Jérusalem, sa capitale invoquée dès la Torah.

Les tenants de ce récit linéaire et indivisible ne mobilisent pas uniquement l’enseignement de l’histoire: ils convoquent également la biologie. Depuis les années 70’s, en lsraël, une succession de recherches « scientifiques » s’efforce de démontrer, par tous les moyens, la proximité génétique des Juifs du monde entier (comme s’il y avait un gêne Juif). Intéressant quand on sait que ceux qui se sont essayés à expliquer la différenciation et le classement humain par la primauté du double chromosome Y dans l’agressivité de certains individus, ou la constance morphologique dans des typologies ethniques se sont faits injurier de xénophobes Fachistes, ce que pourtant un consensus Juif opère bien dans sa recherche de filiation trans-géographique et temporelle ! La « recherche sur les origines des populations » représente désormais un champ curieusement légitimé et populaire de la biologie moléculaire, tandis que le chromosome Y mâle s’est offert une place d’honneur aux côtés d’une Clio Juive (déesse muse de l’Histoire) dans une quête effrénée de l’unicité d’origine du « peuple élu », comme pour l’homogénéiser et donc l’affirmer par la négation d’appartenance à d’autres groupes que selon les Juifs, tout oppose. Quand l’hôpital se moque de la pharmacie, puisque nous tombons dans la caricature, la réduction pure par l’ethno-tribalisme si qualifié de Fachiste par les mêmes procéduriers instrumentalistes qui crient au racisme quand ce sont des Goyim qui tentent l’approche des métadonnées génétiques. C’est du même obscur ressort qui veut qu’un de couleur de peau différente se plaigne de racisme à son encontre, après avoir clamé que nous sommes tous égaux et que les races n’existent pas ! Ce qui pourrait revenir aussi, pourquoi pas, à fustiger donc que Nelson Mandela mène un combat au nom des siens, la race Noire. Là est toute l’équivoque, l’incohérence absolue des paroliers Crifards et Licraistes qui s’excluent et se divisent eux les premiers pour feindre la surprise que des tiers les « persécutent ». On ne peut exiger un droit à la différence en même temps qu’on abstrait ou qu’on nie l’idée-même qu’entre personnes puisse exister la moindre différence. Il s’agirait de ne pas confondre constantes raciales et variables comportementales.

Cette conception historique constitue la base de la politique identitaire de l’Etat d’Israël, et c’est bien là que le bât blesse ! Elle donne en effet lieu à une définition essentialiste et ethnocentriste du Judaïsme, alimentant une ségrégation qui maintient à l’écart les Juifs , pris en défaut d’intégration, des non-Juifs — Arabes comme immigrants russes ou travailleurs immigrés, tous ainsi vus comme dissociés. C’est là où il ya lieu de s’interroger sérieusement sur le sens des revendications du Talmud selon qui le Juif est la race supérieure. Discours, si l’on en croit pourtant bien le peuple Juif, cruellement Fachiste dans la bouche d’un chancelier Allemand. Cette fierté Juive, si snob et chovine pose un grave problème au Monde. Comme pose exactement le même problème tout communautarisme intégriste et radical qui se prend à se réclamer d’une fusion sacrée avec Dieu, et qui propage par le sabre des formes incantatoires d’utopies Djihadistes totalement hystériques et mêmes dangereusement blasphématoires et profanes qui se revendiquent du culte pour répandre croisades dimmhitudes.

Israël, 64 ans après sa fondation, refuse obstinément de se concevoir comme une république existant pour ses citoyens. 25% d’entre eux ne se considèrent pas comme des Juifs et, selon l’esprit de ses lois, cet Etat n’est pas le leur. En revanche, Israël se présente toujours comme l’Etat des Juifs du monde entier, même s’il ne s’agit plus de réfugiés expulsés par exemple d’Espagne en 1492, mais de citoyens de plein droit vivant en pleine égalité fraternelle dans les pays où ils résident. Autrement dit, une ethnocratie oligarche sans frontières justifie la sévère discrimination qu’elle pratique à l’encontre d’une partie de ses citoyens en invoquant le mythe de la nation éternelle, reconstituée pour se rassembler sur la « terre de ses ancêtres », qui comiquement ne l’est pas plus que toute autre au monde qui a été leur écrin, si tant est que Byzance, Babylone et l’Egypte en aient été. Peut-être cette étendue religieuse particulière qui a ses rites, ses croyances, ses faits & gestes, ses manières, son langage, son folklore, ses us et coutumes, devrait se questionner sur ce qui a fait qu’en tout temps où qu’ils aient habité individuellement, ils se soient fait expulser de toutes parts à toutes les époques. En Histoire géo-politique, l’exclusion d’un groupe à l’extérieur d’un pays n’est que l’expression directe de sa propre différenciation spontanée, volontaire et assumée au sein de son pays hôte. Une famille qui se dilue et se fond survit toujours, il n’est qu’à voir les peuples Asiatiques unanimement reconnus pour leur citoyenneté impliquée. A contrario, un peuple qui se contracte et développe arrogance en lieu d’humilité, animosité en lieu d’empathie, complexe de supériorité et hostilité en lieu de simplicité, paye toujours sa désapprobation culturelle contre son berceau d’adoption par le rejet de la greffe d’abord sous forme de ghetto, d’apartheid, comme premier signe du destin, puis comme dernier signe, la sélection naturelle sous forme de carton rouge définitif à l’extérieur des frontières nationales, avec les exodes et les diasporas que l’on sait.

Décrire l’histoire Juive se fait par-delà le prisme Sioniste, en liaison directe avec les faits. En guise de lien de causalité commune dans le point de chute en terre Palestinienne, et de lien de famille commun, les Juifs ont toujours résulté de conversions religieuses dans diverses régions du monde: ils ne sont pas un « ethnos » singulier d’individus épars, cristallisés en un réseau informel d’une même origine unique et qui aurait circulé au fil d’une errance de 20 siècles, guidés par le Sionisme pour échoir en terre de Palestine comme Moïse aurait conduit ses pairs d’Egypte en Judée.

———————————————

* « Krishna naît à Mathura, au nord d’Agra, à la fin du troisième âge du monde. Sa mère est la vierge Devaki et son père Vasudeva. Les maisons hindoues ont souvent une image de Krishna sous la forme d’un berger jouant de la flûte. A cette époque, Kamsa, frère de Devaki, règne sur Mathura. Il sait, par un oracle, qu’un des nouveaux-nés de l’année en cours, le fera mourir. En conséquence, il tient pour prisonnières les mères de famille, et tue les tous les nouveaux-nés qu’il voit. Le premier à lui échapper est Balarama. Puis vient Krishna. Pour qu’il soit épargné, on lui substitue, dès la naissance, la fille du berger et de Yasoda, née au même instant.  Adulte, Krishna tua Kamsa. » Source: L’Histoire de Krishna, qui a servi aux hébreux plagiaires, pour la rédaction de la Bible.

Depuis 10 ans, une soixantaine de personnes dont 15 enfants vivaient dans un labyrinthe souterrain, sans lumière ni chauffage ni aération, sous l’autorité d’un prophète autodéclaré.

Les autorités russes ont annoncé avoir découvert le 1er août 2012 un bunker souterrain qui abritait les membres d’une secte Islamique. Une maison en briques rouges de 3 étages, équipée d’un minaret avec un croissant de lune d’étain, se dressait au-dessus de l’installation souterraine. Située à 800 kilomètres à l’est de Moscou dans la banlieue de Kazan, dans la République russe du Tatarstan, la secte comptait une soixantaine de membres, dont 15 enfants. Le plus jeune n’avait que 18 mois. Une jeune fille de 17 ans, enceinte, a également été découverte dans cet espace «insalubre» organisé «comme un labyrinthe» de 700 mètres carrés, sur 8 étages.

Les enfants ont été hospitalisés, a précisé le ministère russe local de l’Intérieur. Ils sont dans un état de santé «normal», assure Tatyana Moroz à l’agence AP, même s’il y a de forts soupçons de maltraitance. «Ils sont tous nourris, mais ils étaient sales. Nous les avons lavés et fait un bilan de santé complet», a-t-elle dit. Les enfants doivent être prochainement conduits dans un orphelinat.

Les adeptes de la secte, «les fayzarahmanistes», vivaient dans ce bunker sans lumière, ni chauffage ni aération depuis une dizaine d’années. Ils vouent un culte à Fayzarahman Satarov, un homme de 85 ans qui s’est proclamé «prophète» en 1964, et qui a déclaré l’indépendance de son bunker pour en faire un «État islamique».

Fayzarahman Satarov, qui vivait dans une maison, à part de la communauté, interdisait à ses membres de quitter le bunker. Seuls quelques-uns étaient autorisés à se rendre au marché local pour y travailler en tant que commerçants, expliquent les médias russes, sans plus de détails. Les autres adeptes ne pouvaient pas voir la lumière du jour. Tous vivaient dans des «petites cellules» de 2 mètres sur trois.

«Voilà comment je suis devenu un serviteur de Satan, un traître» avait déclaré Fayzarahman Satarov qui aussi, affirme avoir d’autres adeptes dans plusieurs villes du Tatarstan, et dans d’autres provinces près de la Volga.

Le groupe a été découvert lors de la perquisition du domicile du gourou de cette secte islamiste, dans le cadre d’une enquête sur le meurtre de Valiulla Yakupov, un religieux de la région abattu à la mi-juillet. Ce dernier critiquait régulièrement les groupes radicaux qui prônent une version stricte de l’Islam.

Les autorités n’ont fourni aucune précision permettant de comprendre comment cette secte a pu exister pendant 10 ans sans jamais attirer l’attention de la police (en même temps c’était le but en vivant sous terre). Des enquêtes criminelles visant Fayzarahman Satarov, ainsi que des membres de cette secte accusés de négliger leurs responsabilités parentales ont été ouvertes, a annoncé le ministère. Des arrestations sont pévues.

Le bunker et la maison qui se dresse au-dessus doivent être prochainement détruits car ils ont été construits illégalement. «Il faudra passer sur nos corps pour détruire nos chambres et liquider notre communauté», a déclaré un membre de la secte.

Complèment informatif:

http://www.elwatan.com/international/rached-ghannouchi-les-integristes-sont-un-danger-22-09-2012-186097_112.php

Et une réaction à l’article sur les Intégristes:

Pour quelques échafourées. R. Ghannouchi appelle le gouvernement « à serrer la vis », relayant le président tunisien M. Marzouki.
En Algérie on a imposé au peuple une charte exonérant de toute responsabilité tous les terroristes que l’on rémunère grassement alors que ces derniers n’ont pas eu le moindre scrupules à tuer leurs frères et soeurs. D’ailleurs le délai pour rendre les armes est toujours ouvert, leur laissant les mains libres de le faire ou non, lorsqu’ils en auront le désir, si jamais ils l’ont.
Un petit pays donc qui n’a pas souffert des extrémistes, prend des mesures de prévention afin de stopper leur entreprise de démolition ; un autre pays, pas aussi grand qu’on le pense, l’Algérie, continue dans ses errements, par la volonté d’un raïs et sa clique, à maintenir le pays dans une situation de danger, mettant les citoyens entre le marteau (le pouvoir) et l’enclume (les extrémistes) à telle enseigne que tout est régit selon les préceptes des salafistes et wahabistes. On compte même érigé la plus grande mosquée d’Afrique comme si, adorer Dieu, se mesurait à la longueur du minaret.

Autre complément informatif, l’avis de Madame Marine Le Pen, candidate à la présidence de la France et créditée de 30% de suffrages. Titre: Je mets à la porte tous les intégristes étrangers. Texte:

« Après une longue pause estivale, Marine Le Pen fait sa rentrée à l’occasion de l’université d’été du Front National, qui se déroule à La Baule, les 22 et 23 septembre. Dans un entretien exclusif au Monde, la présidente du FN, partant des événements récents dans le monde musulman et les caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo fait à juste titre le procès en laxisme des gouvernements qui se sont succédés en France. Elle dresse un bilan pertinentdes premiers mois de François Hollande.

Que vous inspire l’affaire « Charlie Hebdo » ?

Il y a un bras de fer mené par des groupes politico-religieux fondamentalistes en France. Ces bras de fer ont été perdus, notamment par la droite sarkozyste. Et chaque fois que l’on a négocié, reculé, tortillé, on a préparé le terrain aux événements qui secouent le monde aujourd’hui. Il n’y a pas de négociations possibles.

Soit on dit que la liberté d’expression existe avec les réserves imposées par la loi, soit on remet en place la censure sur Internet, on soumet les journaux à une lecture préalable du gouvernement, on rétablit le délit de blasphème.

Pour le moment, il n’y a pas eu d’incident…

La laïcité est une valeur non négociable, comme la liberté. A chaque fois qu’on l’a laissée s’affaiblir, on a créé le terrain de revendications nouvelles. Hier, c’était les prières de rue, ils ont obtenu qu’on leur accorde des mosquées en contravention avec la loi de 1905 ; puis il y a eu des réclamations dans les écoles, les cantines…

Ce qui se passe est révélateur d’années de laxisme, de mollesse, par rapport aux principes, aux valeurs, par rapport à la protection qu’un Etat doit incarner. Il y a un besoin de clarté, de bon sens. Il y a un besoin d’autorité.

Revendiquer la construction de mosquées, est-ce être fondamentaliste ?

Ce n’est pas ce que je dis. Les prières de rue et la revendication par les prières de rue sont le fait de fondamentalistes. L’objectif, c’est d’imposer à la France un certain nombre d’interdits. On est arrivé à l’interdit du blasphème. Je ne suis pas une adepte de Charlie Hebdo. Je suis quelqu’un de respectueux de la foi.

Je ne vois pas l’intérêt d’aller heurter les gens dans ce qu’ils ont de plus intime. Mais cette possibilité de la provocation est un inconvénient de la liberté d’expression qui, par ailleurs, a énormément d’avantages. Et la liberté d’expression, dont dépend la liberté de la presse, ne se négocie pas.

Êtes-vous pour un droit au blasphème ?

Non, je me félicite que le délit de blasphème n’existe plus. Ce que je trouve étonnant, c’est l’indignation à géométrie variable de la classe politique. Nous sommes dans un pays où 95 % des profanations concernent des lieux de culte ou des tombes catholiques et il n’y a pas une ligne, pas un communiqué d’un ministre. Et dès qu’il y a une profanation d’une mosquée ou d’un carré musulman, immédiatement, il faut faire le communiqué.

Vous dites être pour le droit à la caricature. Vous avez pourtant engagé une procédure contre « Charlie Hebdo » à propos d’un dessin vous concernant…

Oui, tout à fait. La limite de la liberté d’expression est la diffamation et l’injure.

Si vous étiez au pouvoir, que feriez-vous ?

Je mets à la porte tous les intégristes étrangers. Tous ! On les connaît très bien. Il faut une application stricte de la loi de 1905 : plus de financement, direct ou indirect des mosquées. Plus de financement étranger. Sauf cas spécifique de convention de réciprocité. Je veux bien qu’un Etat finance une mosquée dans notre pays s’il n’interdit pas sur son territoire le financement des églises ou de n’importe quel autre culte.

Comment se financeraient les mosquées ?

Exactement comme elles l’étaient avant et doivent toujours l’être, avec l’argent des fidèles. Applicable pour toutes les autres religions. La loi ne reconnaît aucun culte. Plus de prières de rue, plus de spécificités alimentaires dans les écoles publiques.

Casher comme halal ?

Pareil. Je ferai inscrire dans la Constitution que la République ne reconnaît aucune communauté. Ce qui permet de s’opposer à toutes les revendications communautaristes, y compris dans le secteur privé.

Êtes-vous toujours pour l’interdiction du voile dans l’espace public ? Dans la rue ?

Oui, les magasins, les transports, la rue …

C’est une mesure liberticide…

Ca dépend de ce que vous considérez comme la liberté. On vous interdit de vous balader nus dans la rue … C’est liberticide ?

Comment définissez-vous qu’un voile est religieux ou pas ? Cela pose un problème d’application de la loi…

C’est interdit. Le voile est interdit. C’est clair ! On est capable de faire la différence entre un voile religieux et un voile qui ne l’est pas.

Cette interdiction vaudrait pour tous les signes ostentatoires ?

Qu’appelez-vous des signes ostentatoires ?

La kippa par exemple …

Il est évident que si l’on supprime le voile, on supprime la kippa dans l’espace public.

Doit-on mener une action spécifique dans les banlieues ?

Quand vous aurez renvoyé dans leur pays les imams étrangers fondamentalistes – parce que l’immense majorité sont étrangers –, quand vous aurez arrêté de financer à tort et à travers l’islam, et par définition l’islam fondamentaliste, il faudra protéger les populations civiles des quartiers de la pression des fondamentalistes, y compris les populations musulmanes qui en sont victimes. Pour cela, il faut que l’ordre revienne à la loi, que la République reprenne la main sur un certain nombre de quartiers.

Comment la République reprend-elle la main ?

D’abord par l’école, à qui on va rendre son rôle. L’école primaire n’a pas à donner des cours de langue et de culture étrangères. Le rôle de l’école laïque, publique et républicaine, c’est de fabriquer des Français. Pas de renvoyer les enfants à leurs origines. Pour éviter que la religion devienne une identité, une nationalité de substitution, on va rendre un contenu à la nationalité française. C’est la priorité nationale.

Vous êtes français, jaune, vert, orange, marron, noir ; vous êtes agnostique, athée, musulman, juif… parce que vous êtes français, vous avez une priorité d’accès au logement social et à l’emploi. Vous allez savoir pourquoi vous êtes français. Il y a beaucoup de jeunes qui se définissent d’abord par leur origine et pas par leur nationalité. Donc, arrêt de la double nationalité.

Comment jugez-vous les conséquences des révolutions arabes ?

Le « printemps arabe » s’est transformé en hiver islamiste. C’est très inquiétant pour l’Europe, car cela risque d’entraîner une aggravation de l’immigration. Je pense aux intérêts des populations de ces pays dont beaucoup commencent à vivre dans la peur.

La Libye est peut-être la situation la plus dramatique et dans laquelle on a le plus de responsabilité. On a sciemment mis à la tête de l’Etat libyen des fondamentalistes armés par le Qatar. Nous avons été irresponsables en suivant aveuglément les Etats-Unis.

Voilà un pays, les Etats-Unis, qui ne cesse d’expliquer qu’il est en lutte contre le fondamentalisme et qui, à chaque fois qu’il est intervenu quelque part, a livré le pays où il est intervenu aux fondamentalistes islamistes.

Quant à l’affaire du film Innocence of Muslims, elle est éminemment suspecte. Cette espèce de sous-série Z est comme par hasard mise en ligne par une télévision salafiste, et comme par hasard, cela suscite cette attaque à Benghazi, un 11 septembre. Je ne crois pas au hasard en la matière.

Que faut-il faire avec la Syrie ?

Il fallait privilégier la voie diplomatique, ce qui n’a pas été fait. Il fallait se servir des alliés traditionnels – la Russie et la Chine – de Bachar Al-Assad, pour trouver un compromis. Et on a armé les rebelles, transformant une contestation populaire en guerre civile. Les deux camps ont des armes lourdes. Je veux espérer que la voie diplomatique n’est pas fermée. Mais il faut parler aux deux belligérants. Y compris avec Bachar Al-Assad.

Cette contestation populaire est-elle légitime pour vous ?

Oui, comme dans tous les endroits où il n’y a pas de démocratie. Sauf que parfois, elles sont écrasées dans le sang avec la bénédiction de l’Occident, d’autres fois pas.

Bachar Al-Assad doit-il quitter le pouvoir ?

Si sa sortie n’est pas négociée avec son remplacement par quelqu’un issu de la même minorité, sa minorité sera massacrée et les chrétiens seront massacrés.

Vous dites parfois qu’une dictature laïque vaut mieux qu’une dictature religieuse. On ne comprend pas …

Je remarque que dans les pays où il y a eu des dictatures laïques, les populations vivaient incontestablement mieux, avaient plus de libertés individuelles que sous des dictatures non pas religieuses, mais de fondamentalisme islamique.

Que pensez-vous de l’action de François Hollande ?

Il est très difficile de faire les différences avec les grandes orientations de Nicolas Sarkozy, par rapport notamment à l’Europe. François Hollande s’en rend compte. Il lance des débats de diversion – droit de vote des étrangers, mariage homosexuel – pour recréer une opposition factice entre la droite et la gauche. Sur les grandes ruptures qui pouvaient être menées par François Hollande, il n’y a rien.

Accepter le traité européen et donc la tutelle budgétaire, c’est abandonner toute capacité de changer économiquement ou politiquement les choses. Les Français ont conscience des grands choix qui ne sont pas faits.

Jean-François Copé lance une pétition contre le droit de vote des étrangers aux élections locales…

Il a huit mois de retard sur nous. Il a assez peu d’imagination. Il sait que la base de l’UMP est beaucoup plus proche de nous que d’un centre droit comme Fillon. Qu’il gagne ou qu’il perde, il abandonnera cette ligne, car ce n’est pas une ligne de conviction.

Y aura-t-il une différence pour le FN selon le vainqueur du congrès de l’UMP en novembre ?

Non, aucune. Ils sont profondément européistes, pour le sauvetage de l’euro, pervertis par la pensée unique de gauche. Ils se précipitent sur le droit de vote des étrangers pour éviter de parler du traité européen qu’ils voteront avec le PS. Les gens vont voir s’inviter ce traité, pendant des semaines, des mois et des années, dans leur vie quotidienne.

Vous parlez de l’austérité ?

Oui. On est les seuls à avoir critiqué l’euro en toutes circonstances. Il nous reste l’acte pédagogique majeur à faire : que les gens ne croient pas le catastrophisme de la classe politique en cas de retour au franc. Cela fait dix ans que je me bats pour introduire les thèmes économiques et sociaux. Si je n’avais pas fait ce travail, la présidentielle aurait été une catastrophe. Aujourd’hui, le Front national est associé à une politique protectionniste et eurosceptique.

%d blogueurs aiment cette page :