Tag Archive: Europe


Des pubs qu’on aime.

Dans mon site, en 95 articles, je ne vous ai jamais mis de Pub, et c’est ce qui fait aussi votre plaisir en venant dans ce havre de paix. Je le pourrais pourtant, si je voulais. Peut-être dans le futur mais ce n’est pas à l’ordre du jour. Jamais avec moi vous n’êtes gênés par un Popup, une bannière, ou ne risquez d’avoir votre bande-passante ralentie par des affichages intempestifs & parasites comme c’est justement permanent dehors, à l’extérieur, dans 98% du reste du Net. Vous êtes à l’abri, en toute tranquillité. Pourtant je suis Publicitaire de formation. En ce lieu vous êtes dans une bulle d’oxygène, vierge, pure de toute Pub, au contraire des autres qui s’en chargent suffisamment de vous polluer vos surfs et de vous déranger la lecture, laquelle j’estime devoir s’effectuer sereinement, avec quiétude.

Alors une fois n’est pas coutume, on s’autorise une parenthèse récréative avec ces quelques spots que nous aimons ou avons aimés. Un instant nostalgie qui nous donne sourire et distraction. Attention, je vous garde la meilleure pour la fin.

Je vous l’avais promise, la voici, c’est une perle et elle est culte. Une rarissime. Vous aurez très peu l’occasion de la voir dans votre vie d’internaute. C’est une pub pour l’UDR, un bien vieux parti politique d’avant 76. Mais pas avec n’importe qui, non. On l’acclame bien fort, voici notre président de la République Nicolas Sarkozy à l’âge de seulement … 20 ans.

Mensonge de Gauche.

Source: Bernard Lugan.

Bernard Lugan.  Bernard Lugan s’est fait une spécialité : il tire à vue sur les idées reçues, les clichés et autres mythes construits de toutes pièces. Et il n’en manque pas dès que journalistes et politiciens abordent les questions africaines. Son dernier livre « Mythes et manipulations de l’histoire africaine » les recense et leur tord le cou. Il en compte une quinzaine, de la seule culpabilité européenne dans la traite des Noirs à la prétendue complicité de la France dans le génocide au Rwanda.

Des extraits de cet ouvrage qui s’en prend avec vigueur et talent à l’idéologie de la repentance. Une bouffée d’air frais.


Face à la propagande concernant la manifestation algérienne du 17 octobre 1961 à Paris, parlons chiffres.

Ce jour-là, il y eut trois morts, mais le seul relevé dans le périmètre de la manifestation avait pour nom Guy Chevalier, retrouvé le crâne fracassé devant le cinéma Rex. Les deux autres, Abdelkader Deroues et Lamara Achenoune, furent relevés à Puteaux, donc hors du périmètre de la manifestation.

Le 18 octobre, le lendemain de la manifestation, deux morts furent à déplorer, à savoir Achour Belkacem, tué par un policier à Colombes, donc sans lien avec la manifestation de la veille, et Abdelkader Bennahar retrouvé vers 22 heures à Colombes portant des blessures à la tête avec possibilité d’écrasement par un véhicule, donc pas davantage en lien avec la manifestation.

Le 20 octobre, il y eut un mort, Amar Malek, abattu par des gendarmes au stade Pierre de Coubertin, et le 21 octobre un autre mort, Ramdane Mehani décédé vers 22h30 durant son transfert depuis le commissariat du 13e arrondissement vers le palais des Sports de la porte de Versailles ; là encore sans lien avec la manifestation du 17 octobre.

Six de ces sept morts n’ayant aucun lien avec la manifestation du 17 octobre, et la seule victime retrouvée dans le périmètre de la dite manifestation étant française « de souche », une conclusion s’impose : le prétendu « massacre » d’Algériens du 17 octobre 1961 n’a pas fait le moindre mort algérien …. En revanche, et le fait est obvie, avéré et prouvé de manière nette et limpide: les terroristes algériens du FLN ont, quant à eux, tué sciemment en 1959 plus de 450 Français avec leur attentat du barrage de Malpasset à Fréjus, usant de la si typique, la si légendaire barbarie qui les caractérise, qui imprègne leurs gênes et coule ataviquement dans leur sang depuis leur premier jour d’existence. Je démontre en fin d’article la stupéfiante mauvaise foi (d’une abyssalité à s’en évanouir) des meurtriers Algériens de l’association de malfaiteurs du FLN qui n’a d’égale que la perversité clinique de leurs crimes prémédités et organisés contre l’Humanité.

Mythes & Manipulations de l'histoire africaine.

Et pourtant, la gauche française organise chaque année une cérémonie à la mémoire de ces chimériques « martyrs algériens ». En 2011, M. Bertrand Delanoë, maire socialiste de Paris, dévoila une plaque sur le pont Saint-Michel sur laquelle sont gravées les lignes suivantes : « De ce pont, et d’autres points de la région parisienne, des manifestants algériens furent jetés dans la Seine le 17 octobre 1961, victimes d’une répression aveugle. À leur mémoire, le 17 octobre 2011. » Le 17 octobre 2012, François Hollande, Président de la République, a reconnu la réalité d’une « répression sanglante », allant jusqu’à rendre hommage à la « mémoire des victimes ». Or, ce fut bien à de prétendues victimes algériennes que le président de la République rendit ainsi hommage. (sic)

Comment expliquer une telle manipulation ? Le montage, car il s’agit bien de cela, a réussi grâce à la mobilisation d’un lobby particulièrement actif appuyé sur des militants totalement immergés dans les cercles de pouvoir et d’opinion qui ont :

1- Joué sur les dates, ajoutant des morts antérieurs et postérieurs à la manifestation du 17 octobre 1961.

2- Comptabilisé des morts sans lien du tout avec ladite manifestation.

3- Inventé des noyades policières dans la Seine, attribuant à la police celles qui furent le fait du FLN. Ainsi, pour tout le mois d’octobre 1961, sur les 34 cadavres d’Algériens retirés de la Seine ou de la Marne, notamment aux barrages de Suresnes et de Bezons, puis conduits à l’Institut médico-légal, (la Morgue), la quasi totalité était des victimes du FLN.

4- Inventé des cimetières clandestins et des charniers dont nulle trace n’a jamais été retrouvée.

5- Manipulé les chiffres en additionnant les cadavres non identifiés reçus à l’Institut médico-légal au nombre des disparus et à celui des Algériens transférés administrativement en Algérie après qu’ils eurent été arrêtés le 17 octobre.

6- Compté plusieurs fois les mêmes individus dont les noms furent orthographiés différemment. (!)

Les faits sont donc sans appel et pourtant, vautrée dans un ethno-masochisme devenu pathologique, la gauche française continuera inlassablement à commémorer un prétendu massacre (factice, fantasmé) et à exiger l’auto-flagellation nationale.

Sans s’être le moins du monde documenté, comme lors de ses deux discours de Dakar et d’Alger, François Hollande a engagé la responsabilité de la France dans un massacre imaginaire, fruit de la plus grossière propagande. L’Histoire lui demandera donc des comptes.

Moi le premier chaque jour depuis son investiture, à l’élu par 93% des Musulmans.


Complément d’information: Bernard Lugan, que je montre par ailleurs dans ma video que voici, censurée par Dailymotion, est expert auprès du TPIR, conférencier au Centre des Hautes Etudes militaires, à l’Institut des Hautes Etudes de Défense nationale, il dirige un séminaire au Collège interarmées de Défense (Ecole de Guerre).

Je vous recommande d’acheter et de lire son ouvrage:

Il est un fait, lui, authentique et indiscutable, un des plus confondants qui soient pour les Algériens assassins du FLN, et que savent aussi les services secrets d’Allemagne de l’Ouest, c’est la dépopulation eugénique du 9 Décembre 1959, à Fréjus, dont les architectes sont nommément les Algériens terroristes du FLN. Ils ont, d’une part, massacré plus de 450 Français, ce que vous tait à vous mes lecteurs & compatriotes la nauséabonde Gauche Française, des plus fétides Communistes (lesquels jetaient à Marseille par dessus bord les containers entiers d’effets des Pieds-Noirs rapatriés d’Algérie) aux plus excrémentaires Socialistes dont le déshonorant François Hollande et toute sa répugnante caste profane de fourbes et de perfides pathologiques. Causant au passage, d’autre part, un ravage écologique, urbain et social qui a duré 10 ans ! Avec le document-video que je joins, que les Gauchistes impies apostasiques & leurs associés Algériens hérétiques de la perdition soient hantés et maudits eux & toute leur descendance pour l’éternité.

Compte tenu de la censure qu’opère la peste Gauchiste avec les centaines de preuves accablantes en circulation qui les dénoncent et les couvrent d’opprobre & de culpabilité, le document historique est hébergé en noble terre de Russie démocratique et Chrétienne. Bonne lecture.

Eryc.

NB : L’épisode sur l’abominable FLN et l’Algérie commence vers la 28° minute – celle sur le sabotage volontaire du barrage, avec dessein de tuer un maximum de civils innocents Français, commence vers la 42° minute.

Les annales Akashiques.

Dans cet article, implicitement, il est question de voyage dans le temps puis de mémoire, et dans le prolongement, d’une période précise qui me tient personnellement à coeur, celle de Jesus Christ. Il y a un point de l’histoire que depuis fort longtemps je tiens tout particulièrement à souligner. Je vais mettre un terme net & définitif, ici et maintenant, à ce mythe typiquement Juif voulant que Jesus eut été Juif.

C’est depuis ma naissance que partout dans la bouche de tous et leur contraire, j’entends ce qui est l’une des plus énormes désinformations que peut compter la croyance collective, initiée encore une fois par pas moins que les Juifs en personne. A cet égard je suis bien aise, au cours de mes documentations, d’avoir mis la main sur la video que vous venez de voir et qui conforte ce que je rétorque toujours à tous les égarés que la doxa persuade et manipule.

Premièrement, comme le fait si bien remarquer l’intervenante, on appelait Juif indistinctement quiconque habitait la province de Judée. Celle-là, pour information, comprenait: Philistie, Nabatène, Judée, Samarie, Pérée, Décapole, Galilée, Gaulanitide et Phénicie. De plus, Jésus parlait non l’hébreu mais l’araméen, sa langue maternelle, celle issue de l’exil de 70 ans à Babylone vers -500. Il connaissait aussi l’hébreu, la langue dans laquelle la plupart des livres saints du judaïsme ont été rédigés. On le voit ainsi dans la synagogue de Nazareth lire sans aucune difficulté le texte hébreu du livre d’Esaïe et en faire pour les auditeurs un commentaire audacieux (Luc 4.16-17). Ce qui est à retenir est que l’on est tel qu’on se ressent, c’est à dire selon quel état d’esprit spontanément on adopte, intuitivement. Or la première marque de sa propre revendication d’une culture qui scelle votre signe identitaire et culturel est le choix intime d’une langue plutôt qu’une autre. On en parlait 3 en Palestine à cette époque dont également l’ Hébreu et le Grec (la langue ultérieure vers 150 qui figea les Evangiles). Pourtant souvenons-nous de « Talita qoum », s’adressant à la fillette à qui il lui rendit la vie (Mc 5,41), « Ephphata » (Mc 7,33). Marie de Magdala s’adresse à lui en lui disant « Rabbouni » (Jn 20,16). Les paroles qu’on lui rapporte au moment de sa mort: « Eloï, Eloï lama sabaqthani » (Mc 15,34) sont également en Araméen, et non en Hébreu.

talitha-koum

D’autre part, le peuple Juif lui-même n’est qu’un douzième du Grand Israël allant du Nil à l’Euphrate, s’agissant de la tribu de Juda, et chacune des 12 tribus vivant différemment de ses voisines, avec ses spécificités: tribu de Siméon, de Gad, de Zabulon, de Benjamin, de Manassé, d’Ephraïm, d’Issacher, d’Aser, de Nephtali, de Dan, de Levi et tribu de Ruben.

Enfin, il faut considérer dans ce maillage mosaïque constitutif de cette communauté, ses sous-divisions en groupes idéologiques de parole et d’actes que certains appellent avec péjoration « sectes » et qui sont autant de déclinaisons à une arborescence en soi chargée à la limite du disparate: les Esséniens, les Scribes, les Thérapeutes, les Zélotes, les Brigands, les Sicaires, les Saducéens et les Pharisiens. Les uns parfois exclusifs des autres et sinon contradictoires du moins dissemblables. Vous avez une évocation du manque d’unité globale d’une population qui n’a de Juive que le nom, finalement, eu égard à sa propre hétérogénéité au sein de ses terres, cent fois troublée de tous les écartèlements et annexions possibles comme en donne une idée « La Guerre des Juifs » de Flavius Josèphe.

Dans l’Histoire, et les faits ne manquent pas pour le prouver, la gent auto-proclamée Juive, s’est toujours montrée nomade, histrionne, stratège, éparse, tribale, réfractaire à toute intégration, psychanalytiquement complexée au sens Freudien, et même, assez ethnocentriste et opportuniste pour se classer « Juif » (Manuel Valls), ou classer une personne comme Juive par intérêt au gré de leur humeur et des enjeux. C’est ce qu’ils ont fait avec Jésus mais dont toute personne un tant soit peu instruite et lucide sait pertinemment qu’ils l’ont renié, lapidé, molesté (sur les marches du Temple), puis trahi, persécuté et enfin fait crucifier.

Par conséquent, s’il y a une chose que définitivement, il n’a jamais risqué et il ne risquera jamais d’être, c’est Juif. De plus, pour clore le débat, il n’a pas à être Juif, surtout quand on sait ce qu’est être Juif, et que Jésus EST RELIGION ! ll est à lui seul Religion et en l’occurrence le Christianisme.

A compter de maintenant et avant de terminer mon article avec 4 videos traitant de la mémoire, la poursuite de mon texte va exactement se décomposer selon les 3 items suivants, de cette manière précise, en voici le plan:

1 – Théoricité et empiricité de la judaité de Jesus par l’approche de la filiation.

2 – L’horreur blasphématoire Juive sur le personnage de Jésus dans le Talmud.

3 – Jésus était Egyptien de coeur et de culture.

l - La filiation de Jésus comme argument d'une judaïté spéculée:

Voici la table des « origines » de Jésus Christ, doublement fils indirect de David et d’Abraham:  Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères, Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram, Aram egendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone, Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé, Jessé engendra le roi David. David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon, Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa, Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias, Ozias engendra Joatham, Joatham engendra  Acaz, Acaz engendra Ézékias, Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias, Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone.

Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel; Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor, Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud, Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ (ou Messie). Le nombre total des générations est donc: 14 d’Abraham jusqu’à David, 14 de David jusqu’à l’exil à Babyone, 14 de l’exil à Babylone jusqu’ à Jésus Christ.

C’ette longue généalogie (incomplète comme je vais vous le prouver) est à voir comme le terrible effort de conviction qu’aura fait Saint Mathieu pour persuader les Juifs convertis au Christianisme de l’origine Juive de l’homme pur de lumière nommé Jésus, dit « Rex » par Ponce Pilate. Bien inutilement, en effet, car son père Joseph n’était pas son père biologique mais son père adoptif. Que les Juifs me voient donc désolé de si abruptement leur casser l’ambiance.

Toujours sur sa prétendue « judaïté » qui n’est qu’une illusion doublée d’une gratuite insinuation dérivée d’un étirement notable de l’imaginaire élastique toujours si fertile des Juifs de toutes les époques notoirement rompus à l’art de l’absurde. Une construction élucubrée, comme celles du croisé Bernard Henry Levy, qui ne repose pas sur des données factuelles: Sans souffrir la moindre contradiction qui s’appuyât sur des faits historiques, les spécialistes les plus pointus s’accordent sur ce point précis que Jésus-Christ n’était pas un « Juif ». Ils pourront vous confirmer texte original à l’appui, que pendant sa vie, Jésus-Christ était désigné comme un « Judéen » par ses contemporains, et non comme un « Juif » ; ils vous diront également que Jésus-Christ se désignait Lui-même comme un « Judéen », et non comme un « Juif ». Pendant son passage ici sur Terre, Jésus fut désigné par les historiens de l’antiquité comme un « Judéen », et non comme un « Juif ». Tous les théologiens de l’antiquité, dont la maîtrise de la question pourrait difficilement être mise en doute, désignent Jésus-Christ, pendant sa vie ici sur Terre, comme un « Judéen » et non comme un « Juif ».

Un ressortissant, donc, de Judaea l’ancienne Canaan la bien connue province Romaine et actuelle Palestine de Judaeus dont le génitif pluriel en Latin est Judaeorum et qui a pour stricte traduction « des Judéens », et non pas: « des Juifs ». Il est complètement impossible de donner une autre traduction littérale au latin Iudaeorum. Raison pour laquelle, tous les théologiens et tous les historiens sérieux qui maîtrisent correctement cette question savent qu’il faut traduire Iesus Nazarenus rex Iudaeorum par « Jésus le Nazaréen chef souverain des Judéens » (l’insigne que fit graver Ponce Pilate dans le bois de la croix de Jésus).

Pour les peu érudits d’athées matérialistes carencés en intelligence et en spiritualité, c’est de ce Titulus Crucis que vient l’acronyme INRI ( Iesvs Nazarenvs, Rex Ivdæorvm ).

De même, il n’existe aucun fondement historique qui nous permette de dire que le mot grec ioudaiwj, le mot latin Iudaeus, ou le mot français « Judéens », aient jamais possédé la moindre connotation religieuse. Dans leurs langues respectives, ces mots n’ont toujours revêtu qu’une simple connotation géographique. Comme je l’ai dit plus haut, ils étaient utilisés pour désigner ceux nés en territoire de Judée. Et à l’époque de Jésus-Christ, il n’existait aucun culte religieux en Judée ou ailleurs dont le nom ait la même racine que le mot « Judée », comme c’est par contre le cas pour le culte religieux dénommé « judaïsme ». Aucun culte ni aucune secte ne portaient le nom de « judaïsme ».

En outre, le mot (Juif) n’existait pas dans notre langue avant 1775. La première acception écrite du mot (Juif) en langue anglaise (Jew), nous a été laissée au XVIIIe siècle par Sheridan dans sa pièce de théâtre « Les Rivaux ». Dans l’Acte 2, scène 1 de cette pièce, on lit: « Elle aura la peau d’une momie, et la barbe d’un Juif ». Avant cette utilisation du mot (Juif) faite par Sheridan, ce mot n’existait tout simplement pas. C’est aussi simple que cela. Ainsi, Shakespeare ne l’employa dans aucune de ses pièces, excepté dans le Marchand de Venise, acte 5 scène 3 dont j’ai vu une adaptation cinématographique il y a deux semaines. Un film que je vous recommande, joué très professionnellement, avec le formidable Al Pacino dans le rôle de Shylok.

2 - L’horreur blasphématoire Juive sur le personnage de Jésus dans le Talmud:

Un ami Russe me disait un jour: « На фоне этого кажется нереальным, что Христос был евреем, первые христиане были евреями. Если бы отобрать у них Талмуд, наверняка получились бы нормальные люди. »

Que ce soit le Talmud de Jérusalem ou le Talmud de Babylone, c’est le Talmud des Juifs qu’ils s’enseignent téléonomiquement (pour ne pas dire « se martèlent »), « ne varietur », sans entropie depuis des siècles de génération en génération. Il est connu, transmis et glorifié. Il est aimé de Thierry Ardisson, Manuel Valls, Dominique Strauss-Khan, Jean-François Khan de Marianne (de l’ex- Evènement du Jeudi) notoire Juif sioniste de Gauche-caviar et artisan du sous-déculturalisme Mondialiste, des Juifs sionistes Nicolas Sarkozy & François Hollande, des milliardaires Juifs dévoyés et corrupteurs Bernard Henry Levy, Anne Sinclair (du Huffington Post) et Bernard Kouchner, de Jean-Pierre Elkabbach, de toute la Nomeklatura Juive composant à 99% France-Casher dit France-Inter, de tous les animateurs Judéo-crétins tels Jacques Essebag dit « Arthur », de Marc Tellene dit « Karl Zéro », de Cécile Moharic Hellouin dite « Cécile de Menibus », de toute la secte Juive Sabatéenne sur tous les médias de désinformation et leurs auteurs qui tout en vous cachant leur outrageante culture du blasphème à Jésus Christ osent encore avec leur air apitoyé vous exiger repentance et flagellation pour quelques milliers de Juifs déportés (une goutte à l’échelle océanique des milliards de Juifs dans le Monde) dont leur occupation quotidienne en coulisse est le néga-révisionnisme des génocides Kosovars, Arméniens, Irakiens et Palestiniens.

Ce document journalistique si  éblouissant de pertinence et de très grand intérêt historique s’intitule:

За что ненавидят евреев (Уильям Пирс)

Ce qui signifie « Pourquoi les Juifs sont détestables« . Comme indiqué, il est de William Pierce. Même  le terme de « mérite » Juif est abusif, celui que les Juifs vous assènent à longueur de temps en n’ayant à leur bouche que l’exemple éculé d’Einstein. Einstein était un plagieur dont il doit sa présumée « théorie de la Relativité » en 1905 en réalité aux travaux de Poincaré et de Lorentz.

J’en viens au Talmud (תַּלְמוּד) et à sa dissidence tant à la morale Biblique qu’à Jésus en tant que Torah de Moïse faîte chair. Même si tout d’abord il échet de citer ce qui peut être en symbiose logique avec le personnage du Christ et son enseignement, le Judaïsme Rabbinique orthodoxe est globalement pur rejet de Jésus (Yéshoua) à la place du Tenack (Véritable Parole de Dieu Vivant). Il est enseignement du même Pharisianisme que précisément Jésus condamnait.

Avant tout, curieusement concernant l’image de la femme, il y a comme point d’accord:

« Honore ta femme afin que tu prospères » (Baba Metzia 59 a)
« Celui qui aime sa femme comme lui-même, et qui la respecte plus que lui-même, à celui-ci revient le bonheur et la paix au foyer » (Yebamoth 62 b)

En harmonie avec les préceptes de l’apôtre Paul:

Colossiens 3:18-19: Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur. Maris, aimez vos femmes et ne vous aigrissez pas contre elles.

Ephésiens 5:24-25: Or, de même que l’Église est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leurs maris en toutes choses. Maris, aimez vos femmes, comme Machiach (Messie) a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle.

Mais la confortation aura viré très court et le divorce est consommé avec des citations trop peu révérencieuses et pas du tout à mon goût comme:

Berakhot 17 a:
« Puissions-nous n’avoir ni fils ni disciple qui gâte son plat publiquement en le relevant trop d’ingrédients étrangers comme le Nazaréen » (en parlant de Jésus).
Sanhédrin 103 a:
« Car tu n’auras pas un fils ou un disciple qui gâte son plat publiquement en le relevant trop d’ingrédients étrangers, comme Jésus de Nazareth »

Deux points de réflexion pour comprendre la dissension interne au coeur de la communauté Juive dont l’érudit Orthodoxe H. Chaim Schimmel disait que « Le peuple Juif ne suit pas littéralement la parole de la Bible, et ne l’a jamais suivi. Ils ont été formés et dirigés par l’interprétation verbale de la parole écrite.« 

L’autre des deux points étant que les Karaïtes estiment que le Talmud travestit la Parole écrite de Dieu, au contraire de Jésus pour qui ce dernier représentait à la perfection l’esprit & la lettre Torahique et le Tenack comme seule Parole de Dieu jugée écrite et non orale (Talmud). Mais tout en refusant d’admettre Jésus comme Seigneur, sauveur et Messie.

Je me comprends parfaitement lorsque au détour de mes textes je parle des uns et des autres en termes de sectaires Sabbatéens. Je peux paraître sibyllin mais en réalité je vais vite dans mes énoncés car vous êtes supposés avoir de francs bagages culturels qui, ce faisant, m’évitent de passer du temps à longuement développer mes propos. Par « Sabbatéen » je fais référence au faux Messie juif soufi Sabbataï Zevi dont plutôt que de vous en épiloguer 1000 pages, je préfère vous en remettre à un lien qui traite de lui.

Gardez présent à l’esprit que je n’emploie jamais un mot par hasard, de même que j’ai un champ lexicologique largement assez étendu pour devoir écrire un terme par besoin de combler un trou. Si pour vous ce peut paraître transparent  ou anodin, ce n’est qu’en apparence car, en profondeur, chaque mot, avec moi, est dûment pesé et calibré, et je le charge volontairement d’un sens dénoté ou connoté mais tout sauf hasardeux. J’ai glissé plus haut une allusion au génocide Arménien, et dernièrement je cite Sabbataï Zevi. Trouvez le lien.

Le lien est que le sataniste Sabbataï Zevi auto-proclamé démiurge est le fondateur de la secte Kabalistique et cryptarchique des Dönmeh en Turquie en 1665 à partir des sépharades expulsés d’Espagne en 1492 puis basés en Macédoine Ottomane avant de s’annoncer comme le Messie attendu des Juifs. De là, avec sa secte obscure d’endogames, il s’est attiré l’empathie du Calife Mehmet IV. Forts de leur homogénéité tribale, et leur pouvoir occulte augmentant, ils structurèrent dans l’ombre l’appendice politique et clandestin des « Jeunes Turcs«  de sinistre mémoire, connus pour leur Révolution de Juillet 1908. Une Révolution des Jeunes Turcs faussement marranistes, en forme de cheval de Troie dont le format belliciste renvoie au registre des actuels Salafistes Wahhabistes du dossier Lybien où avec leur phalange de mercenaires Djihadistes possédés martyrisent la population Syrienne.

[A toutes fins utiles, sur les Dönmeh, mes lecteurs pourront se reporter bénéfiquement sur les pages 158 à 166 sur l’étude d’Hervé Ryssen « Pyschanalyse du judaïsme]. Ceci, c’est fait. 

Vite, les Jeunes Turcs ne firent plus mystère de leur noir projet. Leur masque tombe. Le but profilé des Sépharades: abolir le Califat Musulman, l’Islam et ce où je voulais vous amener: les Chrétiennetés d’Orient, avec le cruellissime génocide des Arméniens Catholiques. Au même moment en France on sépare de force l’Eglise de l’Etat et survient dans la foulée la guerre de 14-18.

Armenia - The Beauty of Noravank

Ce n’est qu’une courte parenthèse: ce sont aussi les mêmes Sabbatéens lucifériens et consanguins qui au 17° siècle, nommés alors Frankistes (Jacob Franck) intervinrent dans la préparation et l’éclatement de la Révolution Française un siècle plus tôt. Etaient Frankistes les membres de la Famille Rothshild.

Les nouveaux Juifs que sont les Jeunes Turcs ont déporté et décimé environ 1.500.000 Arméniens d’Avril 1915 à Juillet 1916, juste avant les grands Holocaustes sanguinaires et les déportations faits aux Chrétiens Orthodoxes Russes par la Révolution Marxiste-Lénino-Trostkyste initiée par des Juifs aussi.

Egalement ces mêmes barbares Juifs ont pulvérisé en Arménie tous les monuments historiques sur leur passage puis éventré et saccagé 2350 écoles et églises, mis à feu et à sang 66 villes et 2500 villages. Les Jeunes Juifs Turcs commencent par désarmer les soldats Arméniens engagés dans l’armée Ottomane (rapport Lepsius, chapitre 2Les vilayets de l’Anatolie orientale), puis prononcent des arrestations contre des centaines d’intellectuels et notables arméniens d’Istanbul en avril 1915, avant de les exécuter (Jean-Marie Carzou, Arménie 1915, un génocide exemplaire, Calmann-Levy). Viendront ensuite les ordres de déportation des populations Arméniennes, aussi bien dans les régions proches du front Russe qu’en Anatolie centrale & occidentale (rapport Lepsius, chapitre 3, Les vilayets de l’Anatolie occidentale). 

Les Arméniens sont déplacés  la plupart du temps à pied — plus rarement en train —, dans d’épouvantables conditions, subissant maladies, épuisement et famine, ils sont attaqués par des bandes kurdes ou par les gendarmes eux-mêmes qui les violent, les pillent et les éxécutent. Arrivés à Alep, ils sont répartis dans des camps où ils seront exterminés (notamment Chedaddiyé et Deir ez-Zor) dans le désert Syrien (Lire Raymond Kévorkian)  . Les massacres sont orchestrés par l’Organisation spéciale (Teşkilat-i Mahsusa), qui prend ses ordres du pouvoir des Jeunes Juifs Turcs (Lire Yves Ternon, Enquête sur la négation d’un génocide par les Juifs).

L’historien Ahmed Refik qui a servi comme officier de Renseignement dans l’armée Ottomane a même allégué que l’intention des Jeunes Juifs Turcs visait très explicitement la destruction physique des Chrétiens Arméniens, leur totale extermination (ou « Solution Finale » pour reprendre des intéressés Juifs un mot si employé par eux). Les Jeunes Juifs Turcs expulsèrent aussi les Chrétiens Grecs des villes Turques. Politique appliquée aussi contre des Assyriens Catholiques dont Les Jeunes Juifs Turcs ont rasé industriellement les uns après les autres les villages du Sud de la Turquie dans les années Flower-Power 60’s & 70’s.

J’aime autant vous dire l’innommable impudence qu’ont les Juifs en terre occupée Socialiste de France d’éxiger repentance et flagellation des Français pour la symbolique rafle du Vel d’Hiv.

 

Peut-être un fond musical d’ambiance pour accompagner votre lecture, c’est offert par moi. Cadeau.

Ils prolifèrent comme des champignons dans les aéroports et les gares à travers le monde. Les hôtels-capsules, une invention d’un Japon histrionique et saturé, se sont implantés dans des villes comme Londres, Amsterdam et New York, et aussi en Espagne. Et cette tendance qui a commencé par nécessité et d’esthétique troublante, est désormais un nouveau créneau porteur de design et de technologies de pointe.

Le premier bâtiment fut probablement le Nakagin Capsule Hotel Tower de Tokyo. Il a été conçu par l’architecte Kisho Kurokawa et son idée était que ces capsules étaient censées être démontables pour son entretien, chose qui n’est jamais arrivée depuis son inauguration en 1972.

Depuis Nakagin, le concept de la capsule, bien que controversé, s’est répandu sur les cinq continents. Il existe plus de 300 de ces hôtels au Japon. La plupart sont fréquentés par les employés & ouvriers qui en raison de leur niveau éthylique ont raté le dernier train. Aussi par les chômeurs qui les louent à l’année. Mais il y a aussi quelques très modernes High Tech super tendance, comme le 9 Hours à Kyoto, qui même aspirent à séduire les voyageurs du  monde entier. Malgré ces exceptions, la meilleure preuve qu’ils inspirent les hôtels du monde entier se trouve dans les grands aéroports internationaux.

Ces derniers sont conçus pour prévoir une sieste sur les vols de long cours, mais sans jamais cesser d’émuler des boîtes à sardines. En outre, les derniers hôtels capsules de dernière génération sont truffés de commodités: TV écran plat, Wifi haut débit, éclairage LED, réveil … Ce sont de micro chambres dotées de haute technologie et d’un design avant-gardiste.

Le meilleur exemple est la chaîne britannique d’hôtels Yotel. Regardez face à l’aéroport la prochaine fois que vous vous rendrez à Londres: les grandes lettres de néon n’échappent pas à l’attention. Aux hôtels Yotel on peut réserver sa chambre pour un minimum de 4 heures ».

Les cabines sont équipées de télévision, d’Internet en Wifi et d’un service de chambre, avec collations, cafés et thés et des prestations 24 heures sur 24. Il existe différentes tailles, mais la cabine standard, de 7 m² coûte 27 livres (environ 33 euros) pour une période de 8 heures. Bien que le Yotel soit avantageux dans les aéroports de Londres, sa succursale de Schiphol à Amsterdam, a de sérieux rivaux. L’un est le luxueux Hôtel Citizen au design remarquable et intelligent qui a réussi à faire de ses chambres d’authentiques oeuvres d’art.

SnoozeCube est un autre micro hôtel, cette fois à l’aéroport international de Dubaï, créé pour les passagers qui ont besoin d’intimité entre deux vols. Il dispose de 10 cabines connectées au système d’information de l’aéroport de sorte qu’aucun invité ne puisse rater son avion. Ils offrent un plus sur les autres hôtels, leurs chambres sont insonorisées pour une meilleure garantie de pouvoir se reposer.

En plus des versions capsules dans les aéroports, ces chaînes ont témoigné d’une expérience fructueuse dans les milieux urbains, comme en atteste la succursale Yotel à Manhattan ou avec des établissements en diverses villes européennes comme américaines. Dans la même veine, on peut citer certains d’apparence semblable bien que d’échelle supérieure tels que l’Hôtel Tubo au Mexique ou encore le Hi Matic de Paris réputé mondialement pour son design intérieur naïf aux couleurs acidulées.

Un détail qui à mon avis fait défaut pour compléter l’idée progressiste de ces structures d’appoint, serait peut-être par exemple d’en prévoir un nombre adéquat et à coût social pour l’hébergement des sans-abris en galère de revenus et d’habitat que la société bourgeoise et la Police chassent en permanence, quand ce n’est du regard, alors militairement, et qui se réfugient pour les plus organisés dans des camions, mais souvent dans des parkings et des jardins publics. Ce qui ne peut m’empêcher de me faire penser à ce SDF américain au courant de Décembre 2012 qui parce qu’il jouait de temps à autres à la loterie, s’est vu gagner pour la première fois de sa vie, après un pénible vagabondage de 40 longues années de désert, enfin une grosse somme qui le délivrerait de son chemin de croix, celle de 350 millions de $. Au détail près qu’il est mort la veille de toucher cet argent, d’une crise cardiaque à cause du terrible froid hivernal. Eryc.

Le Rap dérape.

S’il est une espèce inutile et insalubre sans aucune tribune à avoir dans ce monde qui se passe totalement d’elle, c’est bien celle des Rappeurs. Ils sont le fond de la fosse à purin de l’Humanité. Les féministes de notre affligeante Gauche qui sont de tous les terrorismes et de toutes les oppressions (leur dernière en date: aboyer contre une affiche publicitaire dans les métros Toulousains montrant une femme déshabillée à qui on ne voit strictement rien), ne se sont curieusement jamais attaquées, paradoxalement, à la récente permission légale par le Maire de Toulouse Pierre Cohen, de vaquer seins entièrement nus et à l’air dans les piscines de la ville morose.

Alors que, pour le coup, mieux que dans une affiche de Pub, des filles et des femmes de Gauche par milliers s’exhibent aux yeux de tous dont les enfants, 9 mois par an, comme en atteste cette photo de la Dépêche du Maudit sur une nageuse de la piscine de Bellevue.

Photo d'une nageuse seins à l'air bien visibles dans une piscine de Toulouse. Dépêche du Maudit.

Une autre de leurs contradictions, et non des moindres, c’est qu’avec toutes les réserves à émettre sur le mépris outrancier des Rappeurs envers les femmes, les féministes ne trouvent là jamais rien à redire, ou plutôt n’osent rien redire. Preuve accablante s’il en était, de la légendaire lâcheté à géométrie variable de celles si connues pour ne hurler toujours qu’avec les louves (pas chiennes de garde pour rien), et seulement que quand cela les arrange. Car une féministe ne défend pas LA liberté, mais défend SA liberté au nom des autres (voir le mariage Gay), pas celle de la mannequin qui pose nue et cachée dans l’affiche du métro, ou pour être plus technique, celle du Directeur Artistique de l’Agence de Pub & de celui de la Régie d’Espace Pub qui fournissent au troisième Directeur, celui du Marketing de l’Annonceur Keep Cool le visuel de la sportive nue. Elles ne laissent pas à l’industrie, de liberté. Au contraire, elles la traquent. Leur écueil dans l’épineux problème, est qu’elles persécuteraient des personnes (les hommes qu’elles diabolisent) pour une adaptation de forme et jamais une de fond (et donc pour l’idée elle-même).

Une cruelle réalité est qu’elles n’ont attendu aucune Pub d’aucun « machiste » pour se ridiculiser elles-mêmes les premières, dans la rue, au vu et au su de tous, publiquement, chaque jour et sans Pub. Avec leurs tatouages gravés à vie dans leur peau comme des marques au fer des bétails dans la campagne, avec leur quincaillerie de piercings qui les changent en gruyères ambulants, leur obésité de fainéantes vaches brouteuses et la vulgarité confinée de leur parler ubuesque. Lancez la lecture de la video ci-dessous pour vous payer une franche tranche de rire. 

Des chèvres, langues de vipères au QI d’une mouche à bouse, toutes à la mode comme des moutons, à la démarche aérienne d’une vache et baveuses comme des boeufs, chaque femme est à elle seule un zoo. 

Et leurs gourous: des féministes détractrices du culte, Gauchistes, iconoclastes, sales, délurées, vulgaires et obscènes.

Elle est belle l’image des femmes sans la poésie de publicitaires érudits maîtres dans l’art de magnifier les entités en sublimant la fragile et subtile quintessence de leur charme intérieur. Eux qui à contre-courant du ravage féministe s’emploient dans une Publicité pour de la lingerie fine Aubade, avec leur chevaleresque galanterie, à exalter chez une femme ce qu’éventuellement il peut encore subsister de grâce. Souvent au prix de défis techniques, de travail, d’efforts de mise en forme et d’ingéniosités artistiques, pour maintenir l’espoir en chacune, provoquant l’illusion que les spécificités de quelques unes puissent paraître être celles de toutes.

Si les Publicitaires décrivaient les femmes telles qu’elles sont, naturelles, avec leurs si nombreuses laideurs physiques & morales, extérieures comme intérieures, il n’y aurait pas assez de mouchoirs pour éponger les larmes de la gent féminine, tant couleraient des déluges entiers de pleurs parmi elles. Les énergumènes qui s’en prennent à l’affiche des métros Toulousains, je les invite fortement à le méditer.

MEUFL’amusant dans l’affaire est que pendant qu’elles fustigent les Pubs et déchirent des affiches qui les mettent en valeur, elles s’affublent le corps de tatouages tribaux qu’elles payent pour se couvrir du plus laid et sordide apparat. Les Américaines et les Japonaises, qui ne sont pas nos crétines hexagonales, ont tout compris. Des confrères américains partant du principe que, tant qu’à se poser un tatouage, autant le faire éphémère, beau et lucratif, payent 30.000 $ / mois les personnes acceptant sous contrat de garder sur leur corps un mois durant le tatouage d’un logo publicitaire. Là-bas, ce ne sont pas les femmes débiles qui payent pour un tribal repoussant en bas du dos qu’elles exhiberont fièrement l’été à la plage s’imaginant être belles, ce sont des confrères qui payent 30.000 $ / mois les candidates au tatouage éphémère d’un logo publicitaire. Ce qui, conversion faîte pour les demeurées en temps de crise ne sachant pas compter, presque 23.000 €uros / mois pour le porter. C’est juste dire calmement en passant, sans y voir aucune passion, combien la Française moyenne peut être conne, pour elle, sa famille, ses voisins, ses collègues, la France et le monde entier. Au moins les amies nationalistes font dans le tatouage politique utile en tournant en dérision les Pro-Halal avec des dessins humoristiques destinés à repousser les hostiles au porc qui ignorent qu’ils mangent du porc chaque jour et sans le savoir.

Ils en mangent à longueur d’année. Cachons ces Saints que je ne saurais voir.

Ailleurs on ne voit pas une pratique discutable pour l’image féminine mais, au contraire pour elles, une manière intelligente de jouer avec elle. Bien entendu, à ce prix, le logo tatoué doit être vu dans un cercle plus élargi que le seul « cercle intime » (pour faire un jeu de mots spirituel). Et je le dis pour les fans des Femen passablement débiles, c’est mieux qu’il soit autre qu’anal, comme celui d’une journaliste américaine du New Times Broward Palm Beach qui copiant sa fille de 23 ans, s’est tatoué son anus lors de la 17ème édition du South Florida Tattoo Expo.

Deux choses que je voulais vous dire: une qui va de soi étant que tous les tatouages dont je parle, dans mon esprit s’entendent éphémères, bien évidement, jamais définitifs, qui eux sont le fait prouvé d’une stupidité suprêmement sidérante. Il n’est question ni de tatouer l’anus à l’instar de ce duo de loques mère-fille, ni de se graver de tatouages définitifs. La bonne option est celle du célèbre Tamarguo, dont je montre ci-après son bras, qui par ce biais a subvenu aux besoins de sa famille en lui faisant gagner grâce à ses logos tatoués 220.000 $.

Ainsi, pendant ce temps en France, elles font croisade à la Charia pour le Niqab mais tout en prônant point la femme nue mais la femme en string, comme se prévalant seules au monde du droit de dicter la manière modulaire de s’habiller pour une femme, le taux de censure dans l’aspect corporel, à moitié nu ou à moitié habillé (selon l’humeur de l’époque qui change 4 fois par époque et donc 20 fois dans la vie d’une femme). Comme se prévalant seules au monde du droit de légiférer le dosage de semi-nudité de leurs paires ou si vous préférez, de légiférer la zone qu’elles entendent cacher, comme si une zone pouvait être plus tabou qu’une toute autre dans un même corps. J’appelle cela de la stratégie totalitaire en géopolitique de la nudité. Leurs mères cachaient les seins, elles cachent le sexe, leurs filles les cacheront elles. 

Ce qui caractérise la Féministe, son signe particulier & distinctif, c’est que lorsque cette Don Quichote prête à tort, sans savoir, des intentions à un ennemi imaginé (un moulin à vent), qu ‘elle lui fait un procès d’intention, c’est en lui faisant directement le procès. Elle mord toujours, la chienne de garde, pour une gamelle qui ne lui appartient pas mais qui lui est offerte la main tendue et qu’elle imagine se faire voler. C’est bête, une féministe. La différence entre une Féministe (comme Simone Veil ou les Femen, ensemble défendant le mariage pour tous, les chiens, les chiennes, les porcs et les truies) et une femme normale, est que la femme normale passe pendant que la chienne aboie et qu’elle ne réclame pas une zone à cacher plutôt qu’une autre, au gré du temps et sans cohérence: elle possède un corps et le libère dans son entier, en même temps et sans hurler.

Les ennemis réels, trop gros pour leur vision étriquée de taupe, ils sont en face d’elles, ce sont les Rappeurs. Après ce qui vient d’être découvert sur le casier judiciaire de certaines Râpes à fromage à qui jeunes, femmes & journaleux déroulent le tapis rouge depuis des décades, plusieurs stars à la queue entre les jambes aussi pendue désormais qu’était leur langue fielleuse, vont pouvoir raser les murs, marcher à l’ombre et faire profil bas, très bas, même, aussi bas que leur niveau de vocabulaire qui frise le CM2.

Des membres d’un site que je ne nomme pas volontairement car je salue leur précieux travail, ont réussi à se faire passer pour des policiers et ont obtenu les informations relatives aux casiers judiciaires des Rappeurs Rohff, Booba, La Fouine, Morsay et Cortex. Que des prix Nobel de l’intelligence et « chances pour la France » issues de la diversité minorée et invisible.

Voila qui donne le change à ces prêcheurs dépravés du « Nique la Police, les Gaolis et la France ».

Au programme, on apprendra pour Rohf: recel d’objets volés, défaut de permis, vol avec violence sans arme, vol à l’arraché, rébellion, contrefaçon de monnaie en 2001 (donc faux et usage de faux aussi), violence volontaire avec arme à feu, atteinte volontaire à la vie d’autrui, outrage à agent de la force publique.

Mais le pire reste à venir, c’est pour son compère l’illustre Booba (« babouin » en Français): vol à l’étalage, trafic de stupéfiants, conduite en état d’ivresse, vol à main armée et … MEURTRE ! Oui, meurtre.

Dire que des filles se prostituent et des types se prosternent pour cette brochette de cafards ! C’est dire si depuis deux glauques générations la France a touché le fond. Heureusement pas toute la France, car tous les individus ne se valent pas: on n’est égaux en rien, et Dieu merci, encore moins devant le culte de la décadence, dans ce qu’elle a de plus vil, sale et obscur.

Je vous laisse prendre connaissance du cas du rappeur Médine qui à la fête de l’Humanité remplie de Communistes ethno-masochistes avinés, a craché au visage d’un public de Blancs sa haine viscérale pour notre pays la France nourricière et ses habitants que nous sommes. Cliquez sur ce lien pour connaître ce scandale du siècle. La réaction: le tolé et l’indignation sur les réseaux sociaux:

Commentaires.

En espérant ne pas vous avoir déstabilisés si jamais vous vouiez une vénération pour ces numéros de foire … laissez-moi avant de vous libérer, ajouter un supplément d’information. Je n’aime (et qui le pourrait) ni les féministes ni les Rapeurs, tous deux terroristes de la morale. Les uns par excès, les seconds par défaut. Eux en raison de leur intellect outrageusement déficient et leur geste guerrière & ordurière. Elles parce qu’elles ne supportent pas de croiser une affiche de fille aux seins nus, alors que c’est valoriser la femme, étant donné qu’une poitrine de femme est une des plus belles oeuvres de la Nature. Comme vous le voyez, ce ne sont pas, encore une fois, les hommes qui le disent, mais les femmes elles-mêmes.

Par conséquent je fais cette transition: en ce moment circule partout une photo qu’on a fait passer comme étant de Valérie Trierweiler. Elle est seins nus. C’est LA photo buzz du moment, les jeunes ne parlent que d’elle, elle s’échange sur tous les réseaux sociaux, elle fait le tour de Facebook & de Twitter. La voici:

Je vous fais une confidence. Ce n’est pas Valérie Trierwieler. Toujours depuis mon premier mot de mon premier article je vous dis la vérité, je vous prémunis contre les désinformations extérieures. Le prêt de ce corps à Valérie Trierwieler est un Hoax. C’est une mannequin Russe épouse d’un photographe agent de mode (Sasha Gusov). C’est lui qui a fait ce cliché. Il est extrait d’une série de plusieurs clichés de son amie en Afrique (Reportage de 2003). On vous a menti en vous persuadant que c’est Valérie Trierwieler, c’est un détournement, une information fausse qui circule indûment. La fille est une mannequin (Husova Gusov), dans la tribu Himba en Namibie.

Dans cette dernière je vous ai affiché son nom dans le coin inférieur droit de la photo. La prochaine fois vous m’écouterez. Je suis implacablement intransigeant sur la vérité. Mon site est un modèle de vérité pure. Jamais je ne vous mens et vous n’avez aucun matraquage publicitaire avec moi. Dans mes 5 sites sur la Toile, vous êtes en sécurité, je vous protège des mirages médiatiques. En revanche, comme Carla Bruni, la future femme (divorcée) de Fromage d’Hollande, Julie Gayet, a passé son temps nue dans ses films. Cliquer là. Tout le monde l’a partagée, selon la coutume Socialiste.

NB: Je ne sais pas ce que trouve Woody Allen à toutes les épouses socialistes des Présidents. Après Carla Bruni, il veut placer Valérie Trierwieler dans son prochain film aussi. Ce doivent être des lunettes d’ Optic2merde qu’il porte, pour tout mélanger. Madame Flamby qui a toujours été bête, na pas toujours été belle. Elle l’a eu été, mais seulement à ses 16 ans.

Quant aux Rappeurs, qui n’existent en infectant le monde de leur débauche obscurantiste et mortuaire, que parce qu’en face, leurs cibles leur permettent cela, ne doivent de polluer qu’à la nocivité toxique des Féministes qui sont au moins aussi crétines & vipérines que leurs homologues Rappeurs. Pour preuve, les gouines hystériques comme Caroline Guillemot dite Fourest et sa cohorte prétorienne de FEMEN satanico-lubriques mûres pour l’asile psychiatrique.

FEMEN

Les mêmes illégales FEMEN, ces cas cliniques qui défient la médecine, ces Hooligans d’extrême-gauche payées 1000 $ / mois (6 fois le Smic Ukrainien) par le milliardaire Soros pour détruire la France et qui trouvant « femme-objet » une mannequin en décolleté dans une publicité, vous profanent les seins ballants une église à grands hurlements.  C’est connu que les déchets de la Société ne s’attaquent jamais entre eux. C’est l’instinct de survie du groupe, un pacte interne dans la MAFIA entre ses familles. Dîtes-vous qu’en matière d’évolution tribale d’un socio-type ethnique, un axiome veut que quand une caste sévit à un bout de la Société, c’est souvent parce qu’à l’autre bout une autre aussi malfaisante sert d’exemple et d’appui. Les deux se confortent et se cautionnent en s’équilibrant autour d’un même centre de gravité, comme sur une balance, en l’occurrence la religion Catholique avec ses valeurs de respect et de famille. Des putes excentriques courant nues dans les rues comme des Amazones en transe, ne feraient pas un pli si un seul centième de leurs exactions, elles l’avaient dirigé contre des mosquées Islamistes comme s’en trouvent en plus grand nombre que de cathédrales, et qui prêchent la femme soumise en voile intégral.

Encore une fois, ce ne sont pas deux effusions satanistes qui peuvent s’annuler, au contraire, elles se renforcent. Une sous-culture immonde de Rappeurs dégénérés, incultes et vaniteux, ne peut trouver son obstacle que dans son altérité, dans son inverse, la pureté et l’innocence du Bien. En effet, ironiquement, la sphère putréfacte et poubellière des Rappeurs n’a pas trouvé son entrave dans la secte abjecte des décérébrées féministes, elle l’a trouvée avec les enfants et les étudiants. De quoi encore plus couvrir de honte la verrue cancéreuse qu’est le Rap.

Complément d’infos concernant les FEMEN: Pour devenir une militante de FEMEN, il suffit de se faire prendre en photo seins nus sur le téléphone mobile de l’une des activistes. Chacune est payée par mois pour ses vomitifs happenings environ 1000 $ / mois. Pour chacune de leurs ténébreuses actions scatolo-païennes elles coûtent chacune en frais de voyage avec billets, hôtel, taxi + la nourriture = environ 1000 € pour chaque activiste par opération d’outrage majeur ou d’apparition médiatique puisque l’un & l’autre coïncident. Soit 1000 € / jour chacune par journée d’ignominie publique, d’atteinte à la foi, d’atteinte à la pudeur, d’agressions aux passants, de blasphèmes, de molestations, d’insultes, de destructions de biens urbains, d’entraves à la libre circulation, d’incitation à la haine, de mise en danger de la vie d’autrui et d’infâmies, le tout de manière préméditée, en association de malfaiteurs et en bande organisée.

Réfléchissez-y une seconde à ce que je viens de vous dire. Pesez sereinement mes propos et méditez-les. Vos bras ne peuvent que vous en tomber.

En plus du Juif milliardaire Soros, seraient aussi co-financiers de leurs performances le milliardaire allemand Helmut Geier, la femme d’affaires allemande Beat Schober, et l’homme d’affaires américain Jed Sunden. Wikipédia soutient également la version selon laquelle ce dernier co-financerait les actions de FEMEN.

Au sujet de la campagne du CCIF (Collectif contre l’Islamophobie en France),  elle est financée par le même Soros partie prenante dans le financement des voies de faits de la meute de loques FEMEN.

Précisons que: si les FEMEN se battaient pour l’égalité des sexes et la démocratie on le saurait: leurs actions ne seraient pas basées sur l’injure, la haine de la foi Chrétienne et la provocation … des faits condamnables en République Française, à condition qu’elle ne soit pas présidée par un Socialiste …

A la veille du festival de l’art néerlandais GOGBOT à Enschede, les putes à chiens pouilleux de Punks du mouvement FEMEN ont scié 3 croix spécialement installées pour cet évènement.

Le ministère de la Justice d’Ukraine les considère comme des extrémistes et a refusé à deux reprises au mouvement de l’enregistrer. Elles ont été officiellement enregistrées en France au pays des Droits de la Femme et dans la continuité, des Droits non pas d’expression mais d’agression gratuite. J’ajoute qu’avec un pitoyable et pathétique Socialiste au pouvoir et venant de la part du fumiste Gauchiste Delanoé il n’y a pas à s’en étonner, tout comme le fait qu’en Hollandie on catalogue d’extrémistes militants, partisans et sympathisants patriotes du Front National; mais on sort le champagne, les courbettes et le tapis rouge aux  plus furieuses pouffiasses lobotomisées que la France ait portées après les Racailles des cités qui ruinent et saccagent la France à longueur de temps. C’est confondant de surréalisme le plus Kafkaïen.

Pour le reste, j’en viens à regretter que la Franc-Maçonne Révolution Française ait aboli la Monarchie pour y placer plus tard la République et à l’avenant cette si malsaine laïcité de tous les malheurs, les hontes et les scandales qui en guise de cohésion des croyances, son masque tombé, profane sans vergogne ma religion, la traîne dans la boue, l’offense et la persécute de tous les chiens de l’enfer avec la caution du plus minable des Présidents (après l’autre Socialiste Mitterrand) de France, le si méprisable et pitoyable boulet Socialiste François Hollande.

Il est vital en 2017 d’envoyer notre plus grand coup dans les urnes à toute cette pestilentielle vermine Gauchiste indigne, en soutenant indéfectiblement Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen et Marion Maréchal Le Pen de toutes nos contributions et de tout notre être.

Contre une époque qui s’assombrit, la flamme. Elle est tout, elle est notre lumière, notre guide et notre espoir. Elle est la vie.

Eryc.

%d blogueurs aiment cette page :