Category: Miscellanées


Des sketches qu’on aime.

Dans ma série des choses qu’on aime, je ne pouvais que produire « Des sketches qu’on aime ». Et le tout premier sera un hommage à nos cousins Canadiens, si chers et agréables francophones que de la France je salue avec une grande chaleur. Ici amis Canadiens, vous êtes toujours aimés et bienvenus, la France vous apprécie beaucoup. En tout cas pour ma part, c’est certain, je vous aime beaucoup et depuis toujours. J’ai par heureuse coïncidence beaucoup de lecteurs de mon site parmi les Canadiens, c’est flagrant dans mes statistiques d’audience. Par conséquent, mes estimés amis Canadiens, tous mes meilleurs voeux de bonheur à vous pour 2015. Santé, prospérité et longue vie à vous Canadiens que j’embrasse bien fort.

C’était un extrait. La suite est pleine de moments d’humour décalé bien délirant.

Des chansons qu’on aime.

J’en mettrais 400 mais je vais limiter à 10 car je pense à vous et suis conscient que toutes les cartes graphiques ne sont pas égales pour afficher sur une même page web 400 liens Youtube. C’est parti, cadeau de ma part. Enjoy.

C’est drôle à la fin du morceau quand tout dégénère et que contre toute attente, Patti Smith elle-même repêche le spectateur incrusté sur sa scène qui retourne dans le public. Elle veut qu’il reste. Pas mal. Maintenant hommage au grand Joe Jackson. Sa plus belle chanson d’amour.

Parce que vous aurez compris que j’aime le piano, ce que pratiquent mes deux anges de ma vie, je fais une place à la grande, la belle et illustre Tori Amos.

Crucify, toujours de cette beauté féminine pleine d’élégance et de charisme.

Celle-ci aussi que j’avais envie de vous remémorer, Crystal des New Order, les ex-Joy Division.

Paradise de Coldplay, qu’on ne présente plus, mais dans la plus belle de ses  versions Live.

Et la présente avant de nous quitter, car j’ai dit que je limiterais à Dix. J’aurais bien continué toute la semaine mais il y a des impératifs graphiques malheureusement. Là c’est Star 69 de Fatboy Slim.

Une onzième et cette fois dernière, mais vraiment parce que c’est vous.

Dans le titre de cette chanson sur Youtube, ce n’est nulle part mentionné et les internautes partout demandent le nom de ce morceau. Ils ne savent pas que c’est « It Just Wont’t Do ». Ils ignorent encore plus que c’est à l’origine un emprunt à Tim Deluxe. Je vous le confirme, c’est bien « It Just Won’t Do », faîtes-moi confiance. A vous je vous le dis.

Eryc.

Des photos qu’on aime.

Si Dailymotion a censuré cette video, vous avez ces photos là => http://numeryc.wordpress.com/

Des pubs qu’on aime.

Dans mon site, en 95 articles, je ne vous ai jamais mis de Pub, et c’est ce qui fait aussi votre plaisir en venant dans ce havre de paix. Je le pourrais pourtant, si je voulais. Peut-être dans le futur mais ce n’est pas à l’ordre du jour. Jamais avec moi vous n’êtes gênés par un Popup, une bannière, ou ne risquez d’avoir votre bande-passante ralentie par des affichages intempestifs & parasites comme c’est justement permanent dehors, à l’extérieur, dans 98% du reste du Net. Vous êtes à l’abri, en toute tranquillité. Pourtant je suis Publicitaire de formation. En ce lieu vous êtes dans une bulle d’oxygène, vierge, pure de toute Pub, au contraire des autres qui s’en chargent suffisamment de vous polluer vos surfs et de vous déranger la lecture, laquelle j’estime devoir s’effectuer sereinement, avec quiétude.

Alors une fois n’est pas coutume, on s’autorise une parenthèse récréative avec ces quelques spots que nous aimons ou avons aimés. Un instant nostalgie qui nous donne sourire et distraction. Attention, je vous garde la meilleure pour la fin.

Je vous l’avais promise, la voici, c’est une perle et elle est culte. Une rarissime. Vous aurez très peu l’occasion de la voir dans votre vie d’internaute. C’est une pub pour l’UDR, un bien vieux parti politique d’avant 76. Mais pas avec n’importe qui, non. On l’acclame bien fort, voici notre président de la République Nicolas Sarkozy à l’âge de seulement … 20 ans.

Si l’envie vous dit, un petit fond musical d’ambiance lounge pour accompagner votre lecture:

De loin elle est uniforme, de près elle est multiforme. C’est le privilège de l’intimité qu’elle nous offre. Il n’existe pas deux formes identiques de flocons tant les combinaisons sont possibles et infinies. Une preuve supplémentaire du sens artistique de la Nature pour qui sait se donner la peine de croire en elle et l’approcher. Il y a du Léonard de Vinci en elle.

Leur géométrie, comme dans le cas de la fleur de tournesol aussi, suit dans leur création l’algorithme de Fibonacci de son vrai nom Leonardo Pisano, un mathématicien italien du XIIIe siècle qui, dans un problème posé dans un de ses ouvrages, le Liber Abaci, décrit la croissance d’une population de lapins. On lui prête le concept du nombre d’Or qui est en vérité à attribuer à Aristote. C’est 1,618033, et dit en termes mystiques, « la divine proportion« . Depuis des millénaires, il existe deux nombres: (pi) qui permet de définir le cercle et (phi) qui sert à tracer le pentagramme. À partir de là, Pythagore, Platon et Aristote ont défini les fondements de notre civilisation. Ces nombres sont ainsi devenus signes d’harmonie. Les mathématiques s’en sont emparées, mais notre vie quotidienne n’en reste pas moins concernée. Un seul exemple: les dates des fêtes religieuses sont déterminées dans des tables de calcul astronomique à partir du nombre d’or.

Aristote fait cette étrange remarque : « La nature ainsi semble aimer tout faire par cinq plutôt que par le sphérique (comme fait le ciel).

Kepler, en 1610, observe un flocon de neige. Il fait cette observation:

« Chaque fois qu’il se met à neiger, il arrive régulièrement que les premières particules de neige affectent la forme d’un astérisque à six angles. Ce fait implique une cause bien déterminée. Car si cela se produit par hasard, pourquoi les flocons ne tombent-ils pas aussi avec cinq angles ou bien sept ? »

Léonard de Vinci s’en est servi dans sa Joconde et dans sa Cène du repas du christ avec ses apôtres. Il dirige la formation des ailes des papillons, la géométrie de certaines lettres de l’alphabet Grec, la proportion du corps et du visage (pour les plus beaux), les empreintes digitales, la structure d’un nid d’abeilles. celle du nautile, la géométrie des galaxies (qui n’a rien d’hasardeux), les temples Grecs,  et multitude d’autres éléments. Il régit tout en toute chose et à ce propos les Anarchistes me font doucement sourire, ces adeptes du Chaos et de la non-conformité, car le Chaos est Ordre quand on change d’échelle. Ce qui est désordre et pixel vu de près s’avère splendide Photographie, vu de loin. Tout n’est que question de recul. C’est le vecteur universel, le pneuma originel et vital, source de forme et de cohésion. Et ce qui peut encore contraster dans la focale s’harmonise dans la perspective. C’est la ligne de force invisible qui infléchit le visible, c’est le subtil dans l’apparent, le monade dans la densité.

Chaque flocon de neige est un objet d’art unique. Le chercheur et physicien américain Kenneth Libbrecht étudie et photographie les flocons de neige grâce à une technique révolutionnaire d’imagerie microscopique. Voici après ces belles images de flocons, leur photographe.

Avant de nous quitter et pour rester sur une note neigeuse, je vous abandonne à ces 5 photos de paysages enneigés. Pendant qu’il fait doux en France en ce mois de Janvier, voici ailleurs comment les choses se présentent dans le monde. Bonne soirée à tous. A une prochaine.

Eryc Vernet.

%d blogueurs aiment cette page :