La nature peut parfois se montrer artiste, s’inspirant des dessins paradoxaux d’Escher. L’escalier d’Escher est une illusion d’optique montrant un escalier qui boucle sur lui-même et monte (ou descend).

L’escalier d’Escher.

En France, la côte qui descend, ou l’inverse, est une Curiosité de Lauriole –

La descente qui monte est située à proximité de la petite ville de Lauriole, à 6 kms à l’ouest de Minerve et à 30 kms au Nord-est de Carcassonne. Cette route pentue est en effet considérée par les scientifiques comme étant une curiosité qui, au jour d’aujourd’hui, n’a pu être expliquée. En effet, lorsque l’on y place un liquide ou un objet dit roulant, celui-ci monte au lieu de descendre. Que ce soit une voiture, une bille, une bouteille, les tests se sont tous révélés inexplicables …

Plusieurs hypothèses sont apparues, et les trois plus cohérentes sont les suivantes :

– Une illusion d’optique

– Un effet magnétique inconnu

– Une anomalie gravifique

Afin d’étudier de manière professionnelle ce phénomène, un groupe de personnes a décidé d’aller examiner cette cote afin de trouver l’origine de cette curiosité.

Afin de mettre en place une méthode de mesure cohérente scientifiquement, il faut s’imaginer être plongé dans un environnement ayant un champ magnétique relativement élevé.

De ce fait, toute mesure réalisée à partir d’une simple boussole sera faussé, tout comme les divers tests à niveau à bulle qui ont été utilisés. Pourquoi ? Tout simplement car ils n’ont pas été fabriqués pour fonctionner dans un tel environnement.

D’après les explications de ce groupe, il apparaitrait que si une personne veut réaliser une mesure qui soit cohérente, celle-ci doit être « Référencée à un élément indépendant de l’objet à caractériser ».

Pour ce faire, ils ont utilisé un niveau BILD qu’ils ont (toujours théoriquement) placé hors influence. Une fois les résultats en mains et étudiés, il s’avère, et ce sans ambigüité possible, que la pente est négative et non positive (Donc elle descend et ne monte pas). Pour conclure, je reprendrais les termes de l’équipe du site Psiland (cette même équipe qui est allée réaliser ces tests) « Le site gardera sa caractéristique de « curiosité », mais non plus comme anomalie géographique, mais comme très belle illusion d’optique. »

J’ajouterais (Eryc) qu’il ne se trouve pas dans le monde qu’un seul Triangle électro-magnétiquement atypique et anormal tel que celui des Bermudes. Nous avons comme alter ego La Mer du Nord, La Mer Morte et Le Triangle du Dragon au Japon, dit Mer du Diable, pour ne citer qu’elles.

Mer du diable

Cette « descente montante » n’est pas l’unique au monde car j’en connais au moins une seconde. Elle se trouve en Israël. Une troisième peut être le cas du plateau du Ladakh en Inde: il y a ce que l’on appelle la Colline magnétique, située à 30 kilomètres de la ville de Leh. Selon les hypothèses émises par plusieurs chercheurs, en particulier des chercheurs de la NASA, cette colline pourrait être une sorte de « phare » pour les aéronefs des extraterrestres qui nous visitent. On y enregistre un rayonnement électromagnétique très élevé. Sur la Colline magnétique, les lois de la gravité ne s’appliquent pas.

Les expériences menées à plusieurs reprises ont montré que, sur cette colline, une voiture peut, moteur éteint, remonter une route en pente à une vitesse de près de 20km/h. De même, les pilotes qui survolent la Colline magnétique sont obligés de gagner de la hauteur car le rayonnement électromagnétique est si important qu’il est capable de désactiver les appareils de navigation. Les anciens du Ladakh racontent qu’à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, un OVNI a atterri au monastère de Lamayuru. Ils disent que des humanoïdes sont sortis d’un aéronef non-identifié, et que l’on ne pouvait s’en approcher. Le plus frappant était qu’ils avaient en mains de curieux tubes. Cette description correspond aux dessins rupestres découverts dans le Chhattisgarh.