Peut-être un fond musical d’ambiance pour accompagner votre lecture, c’est offert par moi. Cadeau.

Il existe de très nombreuses variétés de Raphanus Sativus (famille des Brassicacées) dont les plus connus sont les radis rouges. Ces crucifères sont réputés pour leurs qualités antibactériennes, donc point ne faut s’en priver.

On aime les manger tout simplement avec un peu de sel, ou mieux, avec un peu de pain tartiné de beurre pour faire le plein d’énergie. Les radis sont des aliments sains parce que peu caloriques et pourvus de vitamines C, B, potassium et sodium. Et mêmement dotés d’hétérosides à sévenol aux facultés pharmacodynamiques.

1. Les radis sont détoxifiants, ils purifient notre organisme en drainant les toxines qu’ils évacuent: ils sont très bons pour l’estomac et le foie (dépuratif), ils fluidifient la circulation du sang dans le corps en augmentant la quantité d’oxygène dans le sang. Ses pigments rouges sont riches en proanthocianydines qui protègent les fins vaisseaux sanguins. Action reconnue pour la vésicule biliaire (en plus du foie) qu’ils maintiennent en bonne santé en augmentant le flux biliaire.

Si vous êtes une personne intéressée par une cure de 6 jours de détoxification de votre foie (souvent le cas entre l’hiver et l’été), j’ai un conseil pour vous: il est important que vous fassiez débuter votre cure un jour de «nouvelle lune». Cure donc entre la nouvelle et la pleine lune. Afin de vous aider à situer la «nouvelle lune», au cas où cette désignation vous paraîtrait un peu abstraite, je vous joins ce lien de page Web à cliquer qui vous fait identifier d’un seul coup d’oeil une «nouvelle lune», qui est son aspect aux jours J0 et J28. C’est simple, bien que cela vous paraisse énigmatique, c’est la Lune qu’on ne voit justement pas.

Pour vous aider à situer respectivement le foie, l’estomac et la vésicule biliaire, je vous les ai encadrés dans ce dessin préparé à votre attention.

2. Les radis, excellents pour lutter contre la rétention d’eau: pour celles qui connaissent les fléaux liés à la rétention d’eau, les radis peuvent être une solution pour diminuer ces désagréments. Les jambes lourdes, les doigts qui gonflent facilement, la formation de cellulite … sont des symptômes de rétention d’eau. Il faut lutter contre, en soignant notre alimentation par la priorité à des aliments comme les radis qui de par leurs compositions en eau & en potassium inversement riches à celles en sodium, détiennent des propriétés diurétiques.

[ Sur le thème de l’eau: Le mystère de l’eau – Boire trop d’eau nuit en fait à la santéLe Fluor de l’eau du robinet, votre poison quotidienL’eau rendue potable par le soleil

[ Sur le thème de la santé: La cigarette rend bêteIl faut arrêter de suite le NutellaDe l’éloge de la pizza pour les sportifsL’action bénéfique du Marruble Blanc sur l’ORLCafé et cirrhose du foieManger tueDu bienfait des fruitsLa bénéfique Aloé VeraDes aliments médicamentsLes 39 Fleurs du Docteur BachLes pauvres ont la patate ]

3. Les radis facilitent la digestion: grâce à leur quantité en fibres, en minéraux et en méthylisogermabullone, ils améliorent le transit intestinal. Attention toutefois à la possibilité d’irritation intestinale car c’est un aliment fermentescible, et de plus implémenté de composants soufrés qui lui octroient son goût piquant.

4. Les radis sont conseillés en cas de régime alimentaire: ils font partie de ces aliments qui ont la capacité de nous aider à diminuer un peu la quantité totale de calories ingurgitées durant un repas. Ils englobent une partie des graisses dans l’estomac et nous aident à les digérer directement, sans passage par les tissus graisseux et le panicule adipeux.

5. Les radis sont bons pour la peau: véritables atouts beauté, les radis aident à améliorer l’hydratation de la peau. Ils peuvent aider à réduire les rougeurs qui apparaissent sur les peaux sensibles. Cet aliment aide également à lutter contre les infections grâce à ses qualités antibactériennes qui profitent à votre flore intestinale.

6. Les radis sont anti-oxydants, ils combattent les radicaux libres. Ils sont un atout autant santé que jeunesse. Les rouges renferment des anthocyanines dont principalement des pelargodinines. Quant aux blancs ils contiennent un flavonol du nom de kaempférol. Et tous possèdent comme enzyme anti-oxydante de la peroxydase

7. Les radis préviennent de plusieurs cancers grâce à l’action de leurs glucosilonates (le plus riche est le radis noir) qui se transforment en molécules thérapeutiques, les isothiocyantes. Ils sont pourvus de thioglucosides qui ciblent la prévention et la guérison du cancer de la thyroïde.

Le jus de radis noir s’utilise pour traiter la toux et fortifier l’organisme.

L’ironie du sort est que pour un alicament naturel, le radis s’est parfois avéré, de par sa teneur en indoles, contrecarrer l’action de certains analgésiques tels que ceux à base de acétaminophène dont par exemple:

Tempra® – Atasol® – Tylenol® – Contac® – Robaxacet® – Paracétamol®  et Benylin®. 

8. Les radis entretiennent les facultés cognitives de leurs consommateurs et préviennent des pertes de mémoire.

9. Les radis renforcent les défenses immunitaires du fait de leur contenance en:

Potassium – Calcium – Fer – Acide folique – Vitamince C – Vitamine A et Magnésium*.

10. Les radis procurent une belle silhouette, signe d’une bonne santé. Nouvellement sylphide telle une gazelle aux ondoiements gracieux, vous allez pouvoir fouler les dance-floors aux airs d’El Negro Zumbon de Silvana Mangano.

Pour une ligne svelte avant la plage ce prochain été, je vous glisse une aimable recommandation, preuve de la bonté inhérente de ma prose aérienne et chafouine à la fécondité Balzacienne. En ce Printemps, passez au vert. Faîtes une diète d’acidocétose douce et contrôlée en changeant les glucides (graisses indirectes) pour les légumes . D’ailleurs, faîtes vôtre la résolution « Année 2014 = No MacDo« . Premièrement, vous éloignerez les risques de cancer d’une manière obvie en rectifiant de la sorte votre PH interne. Ensuite, lors de la baisse de la concentration de l’insuline dans le sang induisant la cétogenèse par le biais d’une hormone pancréatique dite Glucagon, quand l’organisme manque de son carburant sucré, il dissout vos réserves graisseuses du ventre, sans recours à l’insuline nécessaire à leur entrée dans les cellules. Votre foie produira un substrat énergétique issu de la lipolyse (fonte des graisses) nommé Acetyl-coA et transformé en corps cétoniques (acétone), exploitable par vos organes vitaux que sont votre coeur & votre cerveau assurés par là-même d’une continuité en fourniture alimentaire puisée à la source graisseuse, votre enrobage. Belle ligne garantie.

En supplément d’information et pour terminer, même si cela déborde du cadre des bienfaits du radis, son nom vient du latin « radix » qui signifie « racine«  et date du XVI siècle. Les Grecs antiques le vénéraient puisque, tandis qu’au Dieu Apollon ils faisaient offrande de navets et de betteraves dans des assiettes en argent voire en plomb, ils lui servaient les radis dans une assiette en or.

Voici, parce que je suis soigneux, un travail que j’ai effectué afin de rendre l’article limpide et par lequel je résume la synthèse des points que le radis traite, les zones du corps qui bénéficient des actions salutaires du radis. Je vous ai apposé un point jaune sur chaque partie concernée.

Aujourd’hui Vendredi 28.03.04, je vous ai apporté une MAJ à l’article qui vous comblera d’aise, vous allez apprécier. J’ai trouvé en ville puis acheté un livre de 8 pages vantant les mérites des légumes et qui aborde, glissé dans le descriptif, le cas du radis. Je l’ai scanné puis j’ai purifié manuellement l’aspect visuel de chaque page, une à une. J’ai recadré chacune des 8, puis uniformisé leurs résolutions, toutes approximatives, en 939 x 1301 exactement, pour la totalité. Une fois ma longue standardisation terminée j’ai changé chaque fichier photo en PDF, après quoi j’ai fusionné les 8 PDF en un seul, pour reconstituer le livre original, muté par mes soins pour l’occasion en document PDF. Deux longues heures de labeur, beaucoup de travail fait avec patience et méticulosité. Gracieusement, pour vous ce livre au format PDF dès le 29.03.04.

MAJ du 29.03.04: Comme promis, voici gracieusement à votre disposition ce guide que j’ai acheté, numérisé, travaillé et mis en PDF. Lien à cliquer.

MAJ du 01.04.04: J’avais un cas de conscience, je n’aime jamais autant les radis qu’en salade, or qui dit « salade » dit « huile qui l’accompagne« . Je me suis donc fait un devoir d’aller en ville vous acheter cet autre livre de 8 pages, afin de vous expliquer les différences entre les huiles et de vous enrichir en culture gastronomique. A l’instar du précédent guide sur les légumes, je vous ai numérisé et traité ses 8 pages que j’ai transformées en autant de fichiers PDF avant de fusionner le tout en un document PDF final. Voici gracieusement à votre disposition ce guide que j’ai acheté, numérisé, travaillé et mis en PDF. Lien à cliquer.

MAJ du 15.05.04: Ce qu’il y a de bien avec le radis, c’est que c’est un légume particulier, un cas à part. C’est un des rares aliments purs, épargné, vierge de tout pesticide, parfaitement propre à la consommation, qui n’est souillé par aucun agent industriel chimique.

Les 6 fruits les plus contaminés sont, par ordre décroissant:

– Les pommes

– Les pêches

– Les fraises (fongicides Cyprodinil & Bénomyl supérieurs aux limites).

– Les nectarines (insecticide Fenthion).

– Les raisins

– Les myrtilles

Le Bénomyl, diaboliquement retors, que pour ne pas vous effrayer je n’ai pas associé aux pommes, alors qu’elles en sont pourtant gorgées, en tant que pesticide systémique, pose de très ennuyeux problèmes au corps humain. Rien n’y fait: vous avez beau laver et même éplucher, c’est inutile, la pomme vous véhicule ce poison. Tout espoir de l’éliminer est perdu, il est consubstantiel à la pomme elle-même. Un document que vous n’êtes pas censés lire.  La pomme, décidément controversée, autant porteuse de vertus (lire « Du bienfait des fruits ») que vecteur de toxiques et fruit défendu (symbole du péché originel dans le jardin d’Eden) prête quelque peu à trouble quand on songe que dans la nomenclature para-médicinale (lire « Les 39 fleurs du Docteur Bach) elle est indiquée « pour le sentiment de saleté, de honte, le besoin de se nettoyer, de se purifier ».

Des pommes au Bénomyl, méfiez-vous en.

Une note positive sur la pomme: En outre, la pomme ne revêt pas seulement ces aspects cités en amont, elle est aussi autre chose en plus. L’information ne circule guère. Je vous la déborde exceptionnellement des cercles fermés de la médecine: la pomme est un activateur libidinal à spectre sélectivement féminin. Pour un aphrodisiaque absolument méconnu de la ménagère moyenne, la pomme est en effet un excitant sexuel, exclusif de la femme, qui n’agit que sur le sexe féminin seulement.  On a étudié la vie sexuelle de 731 Italiennes de 18 à 43 ans qu’on a divisées en 2 groupes, l’un exempt de toute consommation de pommes et l’autre sous régime alimentaire de 2 pommes / jour. Tout comme pour le chocolat et le vin rouge, les pommes contiennent des polyphénols et des anti-oxydants qui stimulent la circulation sanguine des parties génitales féminines produisant leur excitation. De plus, la pomme possède beaucoup de Phloridzine qui est une composante voisine de la structure d’une hormone sexuelle féminine appelée l’Estradiol. C’est ce fait-là typique de la pomme ne pouvant s’avérer qu’être chez la femme un aphrodisiaque naturel ignoré, que maintenant vous connaissez parce que je vous l’ai confié.

Les 6 légumes les plus imbibés de polluants cancérigènes & homicides sont:

– Le céleri

– Les poivrons

– Les épinards

– La laitue (insecticide Acéphate 4,3 mg / Kg – Limite = 0,02 mg / Kg).

– Les concombres

– Les pommes de terre (souvent transgéniques)

Scandale sanitaire: Désormais, l’Union Européenne oblige les Etats à introduire les OGM dans notre alimentation.

Supplément d’info: Les tomates et les concombres ne sont pas des légumes mais des fruits. Sont en vérité des fruits: La tomate, Le concombre, L’avocat, L’aubergine, La courgette, L’olive et même Le haricot vert, classé à tort dans les légumes bien qu’étant un fruit. Le poivron, quelle que soit sa couleur, est un piment, il est donc un fruit. C’est le seul fruit, parmi les piments, sans Capsaïcine, ce qui le rend non piquant, et est doté donc de zéro unité Scoville dans l’échelle de Wilbur Scoville, contre 1.000.000 unités Scoville pour le piment Bhut Jolokia qui est le plus brûlant piment au monde.

Les 7 fruits les moins contaminés sont:

– La pastèque

– Le pamplemousse

– Le melon

– Le kiwi

– La mangue

– L’avocat

– L’ananas

Les 8 légumes les moins atteints sont:

– Les champignons

– Les patates douces

– Les aubergines

– Les asperges

– Les petits pois

– Le chou

– Le maïs (souvent transgénique)

– Les oignons

Vous le voyez, je viens de vous le démontrer, le radis ne figure pas même parmi les légumes les moins touchés, il est hors échelle, c’est bien un aliment frappé d’innocuité totale, préservé de tout mal, une exception aux traitements chimiques et à nomenclaturer parmi les denrées Bio comme il s’en trouve de plus en plus rarement. On peut difficilement avoir plus sain que le radis.

Chaque semaine, aux courses, j’achète une botte de radis. Pour ne pas faire de Pub gratuite, je ne peux citer le supermarché, un qui a ceci d’intelligent qu’il diffuse toute la journée une fine brume d’eau fraîche sur ses fruits & légumes dans ses étals.

En tout cas il ne s’agit pas du LIDL de Castres. Aucun risque, compte tenu de l’humeur proprement exécrable, épouvantable, de certaines caissières dont une, tout particulièrement, qui traite les clients et leurs achats sur son tapis lors de la saisie en caisse, avec un mépris inouï d’une rare agressivité tout bonnement outrageante. Tout d’elle consterne: son regard, ses gestes et son ton qu’elle adresse aux clients, à un point que c’en est effrayant. On n’a jamais vu caissière plus antipathique, disgracieuse et même hideuse. Son accueil et son service sont d’une animosité, d’une acrimonie, surréalistes. La fille est hostile, austère, incommodante et inhospitalière à souhait. De mémoire de consommateur, il n’existe pas pire employée, ni plus honteuse et scandaleuse caissière pour vous couper l’appétit, vous indisposer et vous décevoir de la confiance que vous avez investie dans LIDL. C’est une machine à vous dégoûter sur place et à vous défidéliser de cette enseigne. Vous êtes figés de sidération devant l’outrance de ses manières, que ce soit la haine avec laquelle elle projette au fond du tapis vos achats pire que des lancements de boulets à un Bowling dans un jeu de quilles, ou bien sa crispation très désobligeante ou encore la rudesse glaciale de ses encaissements littéralement insultants. C’est un modèle de disgrâce et de véhémence que c’en est presque obscène. C’est un cauchemar. Pour le Publicitaire que je suis, je trouve renversant, d’une aberration Kafkaïenne que LIDL embauche de pareils cas cliniques, ce genre de sociopathes, pour son image de marque. A lui seul ce LIDL est une annale historique dans la phénoménologie des abstractions sociologiques, c’est une pure figure d’anthologie. Voici cette erreur personnifiée du LIDL de Castres.

——————————————————————————————–

Le rapport bénéfice nutritif / quantité / prix d’une botte de radis est une vedette: 1 € une botte de 20 bons gros radis frais. En journée j’en mange 2 crus chaque jour, en apéritif, au goûter, quand l’envie me prend. Le radis qui est un délice (brochettes de radis & chorizo), je le trouve divin en salade marié à la pomme de terre. C’est un grand bien que l’on se fait à soi et à son organisme. Le radis est un tel allié-santé, il est si bénéfique, qu’on pourrait presque éprouver pour lui de l’amour.

Aussi, que vous ayez un jardin ou un simple balcon, vous pouvez vous-mêmes produire vos radis, ce que je vous conseille, tant leur culture est simple.

Voici ses valeurs nutritionnelles pour 100 grammes.

Une confidence: Je vais vous faire un aveu mais que à vous seuls. C’est bien parce que nous sommes entre nous. Personne ne nous entend, et je n’aimerais pas que ce soit divulgué. Voilà, les radis sont ma gourmandise, c’est mon pêché mignon. Je compte sur votre entière discrétion.

Une parenthèse: Au point 9 je signale la teneur des radis en Magnésium qui est un minéral marin hautement précieux. Magnésium le Magnifique est un article que pour votre prospérité j’ai pris l’initiative de vous importer du N° 60 de Nexus que je lis profusément avec force intérêt depuis toujours. Aussi, c’est éminemment enjoué et attentif à votre santé que je vous recommande le recours au Chlorure de Magnésium et vous invite à compulser cet article que je me donne la peine de vous fournir afin de vous être agréable, parce que vous le valez peut-être bien 

Une citation de Michel Audiard: « On est gouvernés par des lascars qui fixent le prix de la betterave et qui ne sauraient pas faire pousser des radis« .

Important: Comme pour quelque légume ou crudité que ce soit, pensez impérativement à laver vos radis, avant leur consommation !

A savoir: En France on peut payer en radis. C’est en Alsace que cela se passe. Parallèlement à l’€uro, vous pouvez, par exemple à Ungersheim payer vos commissions avec la monnaie locale « made in Alsace » qui est le radis. Toutes les explications sont dans la page Web qui s’affiche en cliquant sur l’image ci-dessous. Elle est le lien pour tout comprendre du paiement en radis en Alsace. Cliquez sur cette image et vous saurez tout. En Alsace, payer en radis c'est tendance.Mon petit cadeau en bonus: La célébrité du radis est telle que dans une ville de Belgique s’est érigée une rue du nom de «La rue des radis».

A ne pas oublier: rien ne se perd dans les radis. Vous trouverez sur le Web des recettes de soupe aux fanes de radis qui sont très nutritives. Et pour ceux qui veulent surfer les fesses cachées, il y a Hidemyass. En voici une, mais qui ne vaut quand-même pas ma bonne  Truffarde de Pouillarde à la Ripaillette. Bon appétit. 

(Bonus: la page Wikipedia du radis.)

(Bonus: la page de ce concept novateur nommé « Ciel, mon radis ! ») Ou quand l’idée vient à germer. Aménager des potagers dans les entreprises afin de fédérer les salariés, c’est le projet de « Ciel, mon radis !» Trois amis, Constance de Zutterre, Romain Balmary et Charles de la Boulaye, 25 ans chacun, ont cultivé le concept. Un article du Air Mag n°56 de Février 2015 en parle. Je vous ai préparé son accès direct en vous donnant ce lien, vous pouvez cliquer dessus.

En espérant que ce billet à présent terminé vous ait ravis toutes et tous, avec sa musique d’accompagnement en introduction. De même, pour le clore je vous laisse aussi en musique avec ce générique de fin, et pour ma part je vous dis « à bientôt« , avant de nous retrouver ensemble autour d’un prochain article. Bonne soirée à vous.