L’Algérie doit au total 600 Millions d’€uros à la France, dont 34 Millions à la Sécurité Sociale Française que nous avons pendant ce temps en déficit et que nous nous échinons à résorber par tous nos efforts et toutes nos privations possibles & imaginables.

Le cas de Manil, 8 mois, a alerté les autorités Françaises. Ce bébé Algérien doit subir une greffe de moelle osseuse en France car son pays n’est pas équipé pour réaliser l’opération. Sauf qu’aucun hôpital Français n’accepte pour l’instant l’opération tant qu’un différend financier avec l’Algérie n’est pas réglé. Et pour cause: selon les informations révélées par Europe 1, la Sécurité Sociale Algérienne, censée prendre en charge l’opération, a accumulé une déshonorante dette en France qui s’élève à 34 millions d’€uros, ce que Monsieur Bouteflika n’a pas démenti même à François Hollande en personne, au courant de cette situation.

Un chiffre qui ne concerne que les traitements réalisés dans le cadre de ce qu’on appelle un visa médical établi entre les deux Sécurités Sociales, Française et Algérienne. Les négociateurs Français estiment que le chiffre total est beaucoup plus élevé. Il faut en effet rajouter à cela l’ardoise laissée par des citoyens Algériens, qui viennent se faire soigner dans les hôpitaux Français, en utilisant des visas de tourisme, plus les clandestins Algériens qui en toute décomplexion et sans avoir travaillé pour la France ne fusse qu’un jour de leur vie.

Un pointage réalisé très récemment par les services compétents, qui ne l’ont jamais rendu public par crainte des soulèvements qu’ont peut aisément deviner, estime ainsi l’ardoise à 600 millions d’€uros, selon les  informations des journalistes d’Europe 1. Ce volume a été évoqué par Renaud Collard, sous-directeur des conventions internationales au ministère des Affaires étrangères, devant les députés, lors d’une audition à la commission des Affaires sociales à l’Assemblée nationale, le 18 mai 2011.

Dans DNA, Dernières Nouvelles d’Algérie, même le journaliste Farid Alilat le reconnaît lui-même, explicitement, ce qui est tout à son honneur. De DNA, je cite:  » Il aura fallu l’affaire du bébé Manil qui attend une opération d’une greffe de  la moelle osseuse à l’étranger pour découvrir que la CNAS Algérienne est un  mauvais payeur. » –  » Visiblement, la Caisse Algérienne n’a pas honoré ses engagements et les  établissement Français ont fini par dire stop ! » (Farid Alilat de DNA).

Le compte-rendu de l’Assemblée relatif à l’affaire se trouve ici.

L’Algérie doit donc à la France 10% du déficit annuel de l’assurance maladie, qui s’élève à 6 Milliards d’€uros. Jusqu’ici, la règle était que les hôpitaux Français et l’Assurance Maladie avancent les frais d’opérations des patients Algériens. Une fois l’opération réalisée, celle-ci était refacturée à la Sécurité Sociale Algérienne. La diplomatie Française veut que ces frais soient remboursés par l’Algérie qui doit être responsable du bien-être de ses citoyens, remboursement qui est la moindre des choses.

C’est pourquoi, dans le cas de Manil, les hôpitaux Français réclament aujourd’hui un minimum de garanties à l’Algérie avant de réaliser l’opération. Cette greffe de moelle osseuse coûte environ 200.000 €uros. L’Algérie semble consciente du problème: aucune demande officielle de visa médical n’a encore été engagée pour le bébé dont les parents agissent en toute irrégularité, en toute gratuité et en toute impunité.

En l’absence de visa médical, certains Algériens viennent cependant en France avec un visa touristique. Ils se présentent alors aux urgences où, en France Socialiste, on ne refuse personne, malheureusement, car nous sommes tous égaux, certains étant encore plus égaux que d’autres.  Après l’opération, très nombreux sont ceux qui repartent sans régler la facture. Je vous laisse juger de leur lâcheté.

Alors que l’argent que doit l’Algérie est en d’autres termes celui qu’elle a volé à la France, l’Algérie engraissée depuis 1830 et soignée sous perfusion de la France n’en a cure de sa dette, mais pour financer le terrorisme à Gaza, là par contre, elle a les moyens.

Alors que l'Algérie doit de l'argent à la France

La France, est restée jusqu’à présent l’éternelle vache à lait que les Algériens traitent de Fachiste à longueur d’année tout en y crachant dessus pendant qu’ils la tètent jusqu’à sa dernière goutte. Sans doute faut-il y voir que quand un pays est humain, il se fait d’abord dépouiller par des barbares (première geste guerrière du barbare) avant, (deuxième geste guerrière du barbare) de se faire traîner dans la boue selon la technique du citron: on le presse à mort puis on le jette ensuite. Ce qui est bien le propre de l’intolérance esclavagiste et islamofachiste des pays au croissant de lune. Essayons donc, par conséquent, de tenter le contraire: fermer nos robinets et peut-être alors que le Maghreb nous lèchera les pieds.

En addendum, je joins la note du J.O Sénat du 10.08.89 stipulant nommément le devoir pour l’Algérie de rembourser à la France les frais avancés en matière de soins de ses ressortissents.  » Les soins dispensés sont pris en charge par les caisses françaises d’assurance maladie et remboursés, en fin d’exercice, par le régime Algérien sur la base de 100 p. 100 des frais réellement supportés par le régime français. » 

Le porc Bouteflika

Nota Bene: depuis que Bouteflika lui-même est venu gratuitement se faire hospitaliser en soins intensifs très longs en France, la dette de l’Algérie à la France est depuis lors devenue astronomique, culminant à des sommets d’une hauteur étourdissante. Après une très ruineuse modernisation de l’Algérie par la France depuis 1830, et malgré l’indépendance de 1962, l’Algérie a tellement continué jusqu’à nos jours encore à assécher notre Patrie la France, de l’extérieur et de l’intérieur, que de la France elle en a fait économiquement son deuxième désert du Sahara.

A bon entendant, au revoir. Eryc.