Ce que n’est pas un sort:

Un sort n’est pas un envoûtement. Celui-ci fait souvent appel à des esprits pour rendre la vie impossible à des personnes à qui on veut du mal. Un envoûtement demande une cérémonie bien plus longue que de jeter un sort.

Ce qu’est un sort (direct):

Il n’existe pas un seul type de sort mais un éventail de sorts infinis.
Il faut en finir avec la vision classique du sorcier vous jetant un sort sur la demande de quelqu’un afin de vous nuire. Cette forme de sort existe, c’est vrai. On les appelle les sorts conscients. Nous sommes dans le cas du sort classique et direct mais il existe une autre sorte de sort …

Le sort indirect (conscient ou non):

Jeter un sort indirect consiste à projeter sur quelqu’un des pensées négatives. Ce sort est indirect car, souvent, la personne ne sait pas que la projection de ses pensées sur autrui est un moyen redoutable de lui causer du tort.
Beaucoup de personnes ignorent, qu’en nourrissant simplement des pensées négatives, elles jettent en fait un sort sur un autre être. Nuire à quelqu’un à distance par le biais de la projection des pensées est tout à fait possible.

Le meilleur moyen de ne pas subir un sort:

Le moyen le plus simple de ne pas subir un sort: c’est de ne pas faire de mal. Si on nuit à personne, personne ne nous jettera un sort, que ce soit volontairement ou involontairement !
Essayer toujours au cours de son existence, de vivre et d’évoluer sans léser les autres.
Mais cela est, hélas, en partie, de la théorie ! Même en se comportant idéalement, il est malaisé d’éviter la jalousie, l’envie, parfois la haine.

Comment savoir si on est victime d’un sort ?

Il suffit d’user de sa raison et de ne pas se baser sur ses émotions pour cela. D’abord, déterminer dans quel domaine on a de la malchance.

Si c’est une malchance générale dans tous les domaines, le jeteur de sort sera plus difficile à déterminer.
Si, en revanche, c’est dans un secteur plus particulier de votre vie: amour, argent, santé, travail … cela nous donnera une piste sérieuse.
Si on a déterminé dans quel domaine on a des problèmes en permanence, cela nous permettra d’avancer sérieusement dans la recherche.

La question à se poser ensuite est alors « Qui a intérêt à ce que vous connaissiez un échec dans tel ou tel secteur de l’existence ?
Si c’est en amour, demandez-vous qui vous veut du mal, qui convoite la personne qui vous intéresse ou avec qui vous êtes déjà ?
Si c’est dans le travail: qui est jaloux de vous, qui est votre concurrent, qui veut votre place, qui a intérêt à ce que vous échouiez, etc … ?
Si votre problème se situe au niveau de l’argent, vous pouvez vous poser les mêmes questions que pour le travail … ?
Si c’est dans le domaine de la santé: qui veut vous nuire, qui a intérêt à ce que vous ne soyez pas en bonne santé … ? »
Agissez ainsi dans tous les domaines où vous avez de la malchance et vous arriverez en général à déterminer qui vous veut du mal.

Comment se protéger ou se débarrasser d’un sort ?

– S’ appliquer à faire le Bien autour de vous,

Que vous ayez des croyances ou non …

La meilleure protection contre tous les sorts reste encore ses croyances religieuses ou spirituelles. En effet, même si les religions sont moins populaires qu’il y a quelques décennies, il ne faut pas négliger leur apport spirituel. Il est vraiment considérable.
Aussi, même si on ne pratique plus, autrement dit: si on ne va pas à l’église, si on n’a pas pratiqué la confession depuis son enfance, voire jamais, cela n’enlève rien à la formidable puissance des protections Chrétiennes contre les malédictions.

En effet, si le mot « sort » est rarement employé dans le vocabulaire Chrétien, on peut néanmoins le retrouver sous d’autres appellations: malheur, affliction, malédiction … Le mot le plus utilisé étant le Mal, ou le Diable, les démons

Si on est de tradition Chrétienne, on peut tout à fait utiliser cette mine inépuisable de protection contre les sorts que l’on trouve dans les grandes livres sacrés chrétiens, à commencer par la Bible.
De même, se référer aussi aux différents saints qui ont su repousser les démons aussi bien extérieurs (les sorts) qu’intérieurs (leurs propres travers et défauts). Une petite recherche sur internet donne accès à de nombreux sites consacrés à ces protections, et ce, souvent gratuitement !

Si vous n’êtes pas Chrétien:

Si on a une autre croyance que le Christianisme, que l’on pratique une religion monothéiste (judaïsme ou islam) ou une autre tradition d’origine orientale (le Bouddhisme étant la plus répandue en Europe), on trouve, dans sa tradition, largement de quoi se défendre contre les mauvais sorts et les personnes malfaisantes.
De plus, avantage encore plus appréciable, on peut s’ adresser à des spécialistes des sorts (curés chez les catholiques, pasteurs chez les protestants, imams chez les musulmans, rabbins chez les juifs, lamas ou moines chez les bouddhistes) sans payer quoi que ce soit car c’est leur mission sur terre que d’aider les personnes dans la détresse.
Encore une fois, n’avoir aucun scrupule si on n’a pas pratiqué depuis bien longtemps. Ces êtres spirituels ne vous demanderont pas de fiche de pointage à l’église, à la mosquée, à la synagogue ou au temple.

Si vous n’avez pas de croyances religieuses:

Il se peut aussi que vous soyez sans tradition religieuse, un pur laïc mécréant et matérialiste, par exemple. Plongez au fond de vous-même. Vous croyez à votre libre-arbitre, alors, ou la faculté de faire dans l’instant ce que bon vous semble sans avoir à vous soucier du reste autour de vous, à en référer ou bien à demander la permission à qui que ce soit, librement, c’est à dire: égoïstement, sans civisme ni foi ni loi, comme les Anarchistes, spontanément, en dépit de logique globale, de respect, de civisme, de moralité, par jouissance hédoniste et épicurienne complètement nombriliste. Vous êtes druidiste ou animiste. Vous croyez peut-être aux fées, au pouvoir, à l’argent, ou vous faites preuve d’idolâtrie. Trouvez alors ce qui compte le plus pour vous et invoquez cette force.

Ensuite, adressez vos demandes à cette force en laquelle vous croyez, qui vous inspire, vous anime et vous guide. Si vous le faites avec conviction et pleinement, sans souhaiter de mal à personne, non seulement vous vous débarrasserez des sorts qu’on aurait pu vous lancer, mais vous établirez autour de vous une barrière vibratoire infranchissable pour les malédictions, les sorts et mauvaises pensées de toutes sortes.

Surtout, ne pas oublier au minimum de:

– S’ appliquer à faire le Bien autour de vous, et rendre coup pour coup. La loi du Talion, millénaire, restant encore la meilleure intimidation, la meilleure dissuasion et partant, la meilleure prévention. Car l’essentiel sur Terre qui fait sens à notre existence est de défendre le Bien, pour l’encourager et le promouvoir, tout en (sinon c’est peine perdue) blâmant le Mal jusqu’à son éradication totale de notre dimension. Le sort est un parasite qui se nourrit de la faiblesse des cibles ensorcelées. Si vous répandez le Bien sans tuer le Mal à la racine, vous ne créez pas le premier des Biens qui est de tuer le Mal dans l’oeuf.